Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Assises : quatre hommes jugés pour vols à main armé

mardi 18 mars 2014 à 8:12 Par Yohan Nicolas, France Bleu Touraine

La cour d'assises d'Indre-et-Loire juge quatre hommes à partir de ce mardi. Ils sont jugés pour deux affaires de vol à main armée et de braquage, commis au printemps 2012 à Monts et Saint-Michel-sur-Loire. C'est la première des quatre affaires criminelles prévues pour cette session.

Le tribunal de Tours
Le tribunal de Tours © Xavier Louvel - Radio France

C'est un mégot de cigarette laissé par les braqueurs sur un premier vol qui a mis les policiers sur leur trace. Un peu après 10 h 30, ce mardi 18 mars 2012, deux hommes encagoulés et armés d'un fusil entrent dans l'auberge de la Bonde à Saint-Michel-sur-Loire.

Ils menacent les gérants et repartent avec la caisse, un butin de 700 euros. Mais ils laissent tomber un mégot sur lequel les enquêteurs prélèvent une empreinte ADN . Cette empreinte, en plus d'écoutes téléphoniques, leur permet de faire le lien avec un autre braquage, commis un mois plus tard.

Un autre braquage à Monts

Cette fois-ci c'est une supérette de Monts qui est attaquée dans la soirée, juste après sa fermeture. A nouveau deux braqueurs encagoulés, mais là ils repartent avec plus de 3.000 euros dans une voiture volée.La voiture est retrouvée à moitié brûlée trois jours plus tard, avec à l'intérieur une bouteille sur laquelle les policiers relèvent les mêmes traces ADN. Grâce à elles, ils font le lien entre les deux affaires. Les quatre hommes accusés comparaissent jusqu'à ce vendredi.