Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Assises de la Sarthe : ouverture du procès de l'assassinat de Frédéric Guittard

-
Par , France Bleu Maine

Le procès de l'assassinat de Frédéric Guittard commis au Mans, rue Albert Maignan, s'ouvre ce lundi. Deux personnes sont dans le box : son ex-femme qui est soupçonnée d'avoir commandité le meurtre et le Corse Jean-François Ornano, soupçonné de l'avoir tué.

L'immeuble où se trouvait l'appartement de Frédéric Guittard rue Albert Maignan au Mans; c'est là qu'il a été assassiné de trois balles
L'immeuble où se trouvait l'appartement de Frédéric Guittard rue Albert Maignan au Mans; c'est là qu'il a été assassiné de trois balles © Radio France - Christelle Caillot

Le Mans, France

Ouverture ce lundi matin devant la cour d'assises de la Sarthe au Mans du procès de la rue Albert Maignan. Le décès de l'une des trois accusées n'empêche pas la cour de se réunir. Rappelons que la femme du couple corse soupçonnée d'avoir participé au meurtre de Frédéric Guitard, est décédée il y a 10 jours à Ajaccio. La piste criminelle n'est pas privilégiée.

Deux personnes au lieu de trois dans le box des accusés

Aujourd'hui, il n'y a plus que deux personnes dans le box poursuivie pour assassinat et complicité d'assassinat. La première c'est Touria, l'ex-femme de Frédéric Guittard, soupçonnée d'avoir commanditée l'assassinat de son mari car en plein divorce, elle avait peur de se retrouver démunie. Elle répétait régulièrement à ses filles : « Votre père, il va garder tout son argent pour lui et moi je vais me retrouver à la rue". Son avocat maître Ifrah, souligne aujourd'hui que dans cette histoire, c'était aussi 26 ans de vie commune et deux filles.  

Le deuxième accusé, c'est le Corse Jean-François Ornano. Il est soupçonné d'avoir traversé la France pour récupérer des photos gênantes du couple, d'intimider le mari volage, puis de le tuer et cela avec sa compagne de l'époque Magalie Pinardaud, qui elle est décédée il y a dix jours. Et dans les différentes déclarations, les deux s'attribuent la paternité des tirs puis se rétractent en s'accusant mutuellement.  

Ce qui est sûr, c'est que Frédéric Guittard, ancien cadre commercial dans la maison Prunier qui a gagné jusqu'à plus de 8.000 euros par mois, a été découvert par sa fille dans son appartement du Mans, et cela 11 jours après une audience de son divorce. Son corps a été trouvé sur un radiateur descellé du mur, torse nu, pantalon et sous-vêtements baissés jusqu’aux cuisses. L’autopsie a révélé qu’il a reçu trois balles de revolver, dont deux en pleine tête.

La cité judiciaire du Mans dans laquelle se trouve la Cour d'Assises de la Sarthe - Radio France
La cité judiciaire du Mans dans laquelle se trouve la Cour d'Assises de la Sarthe © Radio France - Christelle Caillot

Il est temps que les débats aient lieu."

"Il faut que la vérité sorte enfin, c'est insupportable" souligne maître Ifrah, l'avocat de l'ex-femme de Frédéric Guittard. Ça fait trois ans que cette femme est en détention pour un crime qu'elle dit ne pas avoir commis et _ça me paraît raisonnable de dire qu'elle ne l'a pas commis_. Il est important de se retrouver et de dire ce que l'on a à dire sur le sujet.

Et quand on lui demande comment va sa cliente, maître Ifrah répond : "Comment voulez-vous qu'elle aille, elle a été maltraitée. Pendant quatorze mois, elle n'a pas eu le droit à un parloir. Elle est seule, elle est incarcérée à Nantes. Elle a perdu l'homme qu'elle admirait, dont elle divorçait, mais c'était aussi son compagnon de route pendant 26 ans. Elle se retrouve sur le banc des accusés avec en face d'elle, ses filles en partie civile dont on ne sait pas ce qu'elle vont dire, si ce n'est que je sais que sa fille Salomé lui maman accroche toi". 

Rendre hommage à la victime

"Ma cliente attend que l'on rende hommage à son frère avec lequel elle était extrêmement proche" déclare maître Proust, l'avocat de la sœur de la victime. _"Elle attend aussi des réponses de la part de son ancienne belle-sœur avec laquelle elle entretenait des liens d'affection_. Pour elle, ça était une vraie douleur, et je pense que ce procès, c'est aussi tourner la page de cet assassinat terrible qui a eu des conséquences terribles pour cette famille. une famille sans histoire avec une victime qui n'avait pas d'ennemi. Aujourd'hui, les parties civiles vont revivre l'assassinat d'un membre de leur famille et je pense que ça va être une épreuve terrible". 

Le procès doit s'ouvrir ce lundi 28 janvier et doit durer deux semaines jusqu'au 8 février.

Choix de la station

France Bleu