Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dans les rues de Strasbourg, ce mardi soir.

Attaque mortelle à Strasbourg : ce que l'on sait de la fusillade qui a fait au moins trois morts et 13 blessés

Faits divers – Justice

Assistants parlementaires du FN : Louis Aliot convoqué par les juges du pôle financier, son audition reportée

mardi 26 septembre 2017 à 14:46 Par Géraldine Houdayer, France Bleu Roussillon et France Bleu

Le vice-président du Front national, Louis Aliot, a été convoqué ce mardi au pôle financier dans le cadre l'affaire des assistants parlementaires, indique franceinfo. Mais il n'a pas été mis en examen en raison de la question prioritaire de constitutionnalité déposée par son avocat.

Louis Aliot a été entendu au pôle financier du tribunal de grande instance de Paris.
Louis Aliot a été entendu au pôle financier du tribunal de grande instance de Paris. © AFP - Thomas Samson

Louis Aliot, le vice-président du Front national, a été convoqué ce mardi par les juges du pôle financier du tribunal de grande instance de Paris, indique franceinfo. Le compagnon de Marine Le Pen devait répondre aux juges en vue de sa mise en examen dans l'affaire des assistants parlementaires européens du Front national qui auraient travaillé uniquement pour le parti en France. Mais il a obtenu un report de sa convocation, en raison d'une QPC, une question prioritaire de constitutionnalité, déposée par son avocat.

L'audition reportée par les juges

La QPC déposée par l'avocat de Louis Aliot porte sur la régularité de la procédure. Les juges d'instruction ont par conséquent "reporté son interrogatoire de première comparution", a appris franceinfo de source proche du dossier. Maître Marcel Ceccaldi, l'avocat de Louis Aliot, avait indiqué plus tôt à l'agence Reuters avoir déposé une question prioritaire de constitutionnalité mettant en cause la légitimité des autorités judiciaires "de se mêler des relations entre un député et ses collaborateurs". La présidente du Front national Marine Le Pen a déjà été mise en examen pour abus de confiance dans ce dossier. Le Parlement européen estime à près de cinq millions d'euros le préjudice potentiel qu'il a subi.