Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Assistants parlementaires du FN : Marine Le Pen affirme avoir pris rendez-vous avec les juges

-
Par , France Bleu

Marine Le Pen a affirmé jeudi à l'AFP avoir pris rendez-vous, à une date qu'elle n'a pas souhaité communiquer, avec les juges qui veulent l'entendre dans l'enquête sur les assistants parlementaires d'eurodéputés FN.

Marine Le Pen affirme que le rendez-vous est pris avec les juges mais refuse d'en donner la date
Marine Le Pen affirme que le rendez-vous est pris avec les juges mais refuse d'en donner la date © AFP - Philippe HUGUEN

Alors que le vice-président du FN Louis Aliot a refusé jeudi matin de répondre à une convocation de la police dans l'affaire des assistants parlementaires, Marine Le Pen a annoncé quelques heures plus tard un rendez-vous pris avec les juges qui veulent entendre la présidente du parti d'extrême droite. Elle avait refusé leur convocation durant sa campagne à la Présidentielle.

Députée, et donc toujours sous immunité

La date de cette entrevue "regarde les juges et moi", a déclaré la nouvelle députée du Pas-de-Calais. La présidente du FN, qui vient de perdre automatiquement son siège d'eurodéputée après son élection à l'Assemblée nationale, fait partie des 17 élus européens, dont son père Jean-Marie Le Pen et son compagnon Louis Aliot, à être visés par l'enquête ouverte en 2015 qui porte sur une quarantaine d'assistants. Le Parlement européen estime désormais son préjudice potentiel à cinq millions d'euros, pour la période du 1er avril 2012 au 1er avril 2017.

Mais en tant que députés, Marine Le Pen et Louis Aliot jouissent d'une immunité pour la durée de la session de l'Assemblée nationale et ne peuvent être contraints à se rendre à une audition dans ce dossier. Le 10 mars, Marine Le Pen, arguant de son immunité d'eurodéputée, avait refusé de se rendre à une convocation en vue de sa possible mise en examen pour abus de confiance au sujet des salaires versés à sa cheffe de cabinet au FN, Catherine Griset, elle-même mise en examen pour recel.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess