Faits divers – Justice

Astérix : la plainte d'Uderzo contre sa fille examinée par la justice

Par Marina Cabiten, France Bleu mardi 3 juin 2014 à 12:38

Albert Uderzo entouré de ses irréductibles héros
Albert Uderzo entouré de ses irréductibles héros © MaxPPP

Le tribunal correctionnel de Nanterre examine ce mardi la plainte déposée par le dessinateur d'Astérix contre sa fille et son gendre. Albert Uderzo les accuse de "violences psychologiques" visant selon lui à s'emparer de la très rentable saga gauloise.

La justice examine mardi la plainte déposée par le dessinateur Albert Uderzo contre sa fille et son gendre, pour "violences psychologiques" . Les trois protagonistes devraient être présents à l'audience, au tribunal correctionnel de Nanterre dans les Hauts-de-Seine.

Empire financier et saga familiale

Albert Uderzo, 87 ans, accuse sa fille unique et son époux de vouloir "mettre la main" sur Astérix, une bande-dessinée mythique mais aussi un véritable empire financier. Le père du célèbre Gaulois estime que Sylvie Uderzo intente une multitude de "procédures judiciaires qui ne reposent sur aucun fondement" , uniquement selon le dessinateur dans le but de l'affaiblir.

L'avocat de Sylvie Uderzo se dit "parfaitement serein" car pour lui toutes les procédures engagées par sa cliente ont été "exclusivement destinées à protéger ses parents" . Le conflit familial a commencé en 2007, lorsque la fille d'Uderzo et son époux ont été remerciés par l'éditeur d'Astérix depuis 1977, les éditions Albert René. L'année d'après, la société est cédée à Hachette, une transaction que désapprouve fortement Sylvie Uderzo.

L'autre affaire Bettencourt ?

Ce conflit familial sur fond de fortune présente plusieurs similitudes avec une autre affaire, celle qui oppose l'héritière de L'Oréal Liliane Bettencourt et sa fille. Il s'agit aussi d'une marque connue dans le monde entier, et dans le dossier Uderzo également la fille a porté plainte pour "abus de faiblesse". Elle affirme qu'un "entourage toxique" veut récupérer la fortune du dessinateur .Mais si Liliane Bettencourt a été placée sous tutelle par la justice, une ordonnance de non-lieu a été rendue en décembre dans le dossier "abus de faiblesse" concernant Albert Uderzo. Les juges d'instruction ont mis en avant "l'énergie étonnante" , "la grande vivacité intellectuelle" et "la mémoire intacte" du dessinateur. Sylvie Uderzo a immédiatement fait appel, une requête qui sera examinée vendredi.

L'enjeu est de taille car le petit Gaulois est assis sur un tas d'or. Astérix est la BD française la plus vendue et la plus traduite au monde.