Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Athlétisme : Ophélie Claude-Boxberger dopée à son insu ?

Coup de théâtre dans l'affaire Ophélie Claude-Boxberger. D'après le journal L'Equipe, l'athlète contrôlée positive à l'EPO en septembre dernier pourrait être disculpée. Les soupçons se portent désormais sur son beau-père.

Ophélie Claude-Boxberger ressortie libre de sa garde à vue pourrait être prochainement innocentée d'après le journal l'Equipe
Ophélie Claude-Boxberger ressortie libre de sa garde à vue pourrait être prochainement innocentée d'après le journal l'Equipe © Maxppp - Lionel Vadam

Montbéliard, France

L'enquête dans l'affaire Ophélie Claude-Boxberger a connu ce vendredi un incroyable rebondissement. D'après le journal L'Equipe, l'athlète contrôlée positive à l'EPO en septembre dernier pourrait être innocentée. Ressortie libre ce vendredi à l'issue de 48 heures de garde à vue, Ophélie Claude-Boxberger a été entendue dans les locaux de la gendarmerie de Montbéliard. Le quotidien sportif indique qu'elle a été mise hors de cause par les enquêteurs de l'Office de lutte Contre les Atteintes à l'Environnement et à la Santé Publique, montés spécialement de Paris pour l'entendre.

Le beau-père Alain Flaccus aurait avoué avoir dopé l'athlète

L'athlète du MBA, Montbéliard Belfort Athlétisme, pourrait donc être prochainement innocentée car les soupçons se portent désormais sur un de ses proches. L'Equipe cite le nom d'Alain Flaccus. Son ancien entraîneur et compagnon de sa mère. C'est lui qui aurait injecté le produit à l'insu d'Ophélie Claude-Boxberger. Il aurait avoué au bout de sa propre garde à vue. Alain Flaccus avait été interdit de stade il y a quelques années après un dépôt de plainte de la jeune athlète pour agression sexuelle. Une plainte qui, depuis, a été retirée. Il est ensuite revenu dans son entourage à l'été 2018 à la demande de la mère d'Ophélie Claude-Boxberger.

L'athlète sort de son silence

Dans le collimateur de la justice, le docteur Jean-Michel Serra, médecin de la Fédération Française d'Athlétisme qui partage la vie de l'athlète montbéliardaise, serait donc désormais hors de cause. Il avait été montré du doigt par le milieu de l'athlétisme français. Alain Flaccus était injoignable ce vendredi soir, tout comme Ophélie Claude-Boxberger qui s'est en revanche exprimée sur France 3 Bourgogne Franche-Comté dans un premier temps, puis dans l'émission "Tout le Sport" sur France 3. La montbéliardaise y fait part, dit-elle, de deux témoignages (dont celui de sa mère) qui ont poussé son beau-père à avouer "Un témoin a été entendu, à qui il avait fait des aveux assez édifiants alors que j'étais encore aux championnats du monde de Doha. Ma maman a été également entendue. Il a tout d'abord nié les faits, mais avec tous les éléments contre lui apportés par ces deux témoins, il a fini par avouer, une première fois aux enquêteurs, et ensuite il m'a avoué son mobile pendant la confrontation avec les enquêteurs".

Ophélie Claude-Boxberger conclut son entretien télévisé en expliquant "avoir compris ce qu'il s'était passé" et d'ajouter "Je suis soulagée mais cela va prendre du temps pour se reconstruire en tant que femme et en tant qu'athlète". 

Quant à la mise hors de cause définitive d'Ophélie Claude-Boxberger dans cette affaire, c'est désormais à la justice d'en décider.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu