Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Attaque à l'arme blanche à Paris : cinq hommes en garde à vue après une perquisition

-
Par , France Bleu, France Bleu Paris

Selon les informations de l'AFP, cinq hommes ont été placés en garde à vue ce vendredi dans l'enquête suite à l'attaque au hachoir à Paris. Ils auraient été interpellés à Pantin, lors d'une perquisition dans l'un des domiciles supposés du principal suspect.

Cinq nouvelles personnes ont été placées en garde à vue, suite à l'attaque perpétrée à Paris ce vendredi.
Cinq nouvelles personnes ont été placées en garde à vue, suite à l'attaque perpétrée à Paris ce vendredi. © AFP - MARIE MAGNIN / HANS LUCAS / HANS LUCAS VIA AFP

L'enquête se poursuit après l'attaque qui a fait deux blessés ce vendredi rue Nicolas Appert à Paris, près des anciens locaux de Charlie Hebdo. Après les interpellations de deux hommes, dont le principal suspect, cinq autres individus ont été placés en garde à vue, selon une source judiciaire à l'AFP. 

Il s'agit de cinq hommes nés entre 1983 et 1996. Ils auraient été interpellés à Pantin, en Seine-Saint-Denis, lors d'une perquisition à l'un des domiciles supposés du principal suspect de cette attaque. 

"Aucun signe de radicalisation" du principal suspect

Dans cette affaire, le principal suspect, interpellé place de la Bastille en début d'après-midi ce vendredi, est un jeune homme de 18 ans, originaire du Pakistan, selon les informations données aux enquêteurs. Selon le conseil départemental du Val-d'Oise, il ne présentait "aucun signe de radicalisation" pendant sa prise en charge par l'aide social à l'enfance.

"Cet individu, qui revendiquait sa minorité, avait été pris en charge à son arrivée en France en août 2018", indique le département dans un communiqué. L'institution "avait contesté sa minorité, mais une décision de justice avait confirmé sa prise en charge jusqu'au 10 août 2020, date de sa majorité et donc depuis laquelle il n'est plus sous la protection de l'aide sociale à l'enfance".

Un autre homme, un Algérien de 33 ans, a lui été arrêté dans la station de métro Richard Lenoir. La police cherche à savoir quels sont les liens entre les deux individus.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess