Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Fausse rumeur d'attaque à l'hôpital de Nancy : un Mosellan de 19 ans poursuivi pour menaces

Un Mosellan de 19 ans est présenté ce mardi 28 janvier à un juge de la détention et des libertés, après l'altercation qui a eu lieu dimanche soir à l'hôpital de Nancy. Une altercation qui avait donné lieu à des rumeurs parlant de prise d'otage et de coups de feu.

La rumeur de coups de feu tirés au CHU avait enflé sur la toile
La rumeur de coups de feu tirés au CHU avait enflé sur la toile © Radio France - Isabelle Baudriller

Un homme de 19 ans a été présenté au parquet ce mardi 28 janvier suite à une altercation dimanche au CHU de Nancy. Domicilié à Farébersviller, en Moselle, il est poursuivi pour "menaces pour déterminer une victime à se rétracter" indique le procureur de la République. Le Mosellan est présenté ce jeudi soir à un juge des libertés et de la détention, qui décidera d'un éventuel placement sous contrôle judiciaire avant son jugement.

De faux coups de feu

La rumeur avait très vite enflée sur les réseaux sociaux dimanche soir : des coups de feu ont été tirés à l'hôpital de Nancy, disaient plusieurs internautes. Certains évoquaient même une prise d'otage. "Aucun coup de feu n'a été tiré, et aucune arme n'a été utilisée" précise ce mardi le parquet de Nancy. Ce sont des plateaux repas jetés à terre par le jeune homme interpellé qui aurait fait penser à des coups de feu. Le Mosellan mis en cause se serait rendu au CHU de Nancy pour demander à une personne hospitalisée de retirer la plainte qu'elle avait déposé contre son frère, selon les éléments réunis par les enquêteurs. Une version que nie le principal intéressé. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess