Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Attaque à la grande mosquée de Colmar : le conducteur mis en examen

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass, France Bleu

L'homme de 39 ans qui a foncé sur la grande mosquée de Colmar a été mis en examen ce mercredi soir pour tentative de meurtre, il a été placé en détention provisoire. Il est toujours hospitalisé et n'a pas clairement expliqué aux enquêteurs les raisons de son geste.

L'homme qui a foncé sur la grande mosquée de Colmar a été mis en examen pour tentative de meurtre
L'homme qui a foncé sur la grande mosquée de Colmar a été mis en examen pour tentative de meurtre © Maxppp - Nicolas Pinot

Colmar, France

Le conducteur du véhicule qui a percuté la salle de prière de la mosquée de Colmar,  le 21 septembre a été mis en examen ce mercredi, a annoncé le parquet de Colmar. 

Cet homme de 39 ans, né à Grenoble et habitant de Colmar a été mis en examen pour "tentative de meurtre", "dégradations d'un lieu de culte" et "violences volontaires avec arme, en l'espèce, une voiture". Les auditions vont se poursuivre sur commission rogatoire d'un magistrat instructeur, désormais saisi. 

Les motivations de son geste restent floues 

L'homme a été placé en détention provisoire, alors qu'il est toujours ce mercredi hospitalisé. Le parquet de Colmar précise qu'il sera transféré "rapidement" dans un centre hospitalier pour détenus. 

Sa garde à vue avait été prolongée de 24 heures et dans ses premières auditions le conducteur est apparu confus et n'a pas donné d'explication claire sur ses motivations" avait précisé le parquet mardi soir.    

L'expert psychiatre qui l'a examiné "ne conclut pas à une abolition ou une altération du discernement et évoque un risque faible et moyen de récidive". 

Seul à bord d'une Citroën C4, l'homme avait enfoncé le portail de la mosquée avant de projeter délibérément sa voiture contre la porte d'entrée de la salle de prière, vide à cet instant.  Il s'était lui-même blessé ensuite au cou à plusieurs reprises, à l'arme blanche. Heureusement, il n'y a pas eu d'autre blessé. 

L'individu n'a pas d'antécédent pénal, hormis des infractions routières commises il y a de nombreuses années.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu