Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Attentat mortel à Strasbourg sur le marché de Noël

Attaque à Strasbourg : une enquête ouverte pour "assassinats en relation avec une entreprise terroriste"

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

Après l'attaque mortelle de mardi soir à Strasbourg, une enquête en flagrance a été ouverte notamment pour "assassinats en relation avec une entreprise terroriste", a indiqué Rémy Heitz, le procureur de la République de Paris, lors de sa conférence de presse ce mercredi midi.

Rémy Heitz, le procureur de la République de Paris
Rémy Heitz, le procureur de la République de Paris © AFP - Patrick HERTZOG

"Le terrorisme a de nouveau frappé notre territoire". C'est par ces mots que le procureur de la République de Paris a débuté sa conférence de presse au tribunal de grande instance de Strasbourg ce mercredi midi, au lendemain de l'attaque mortelle sur le marché de Noël de la ville.

Des témoins ont entendu l'assaillant crier "Allah Akbar"

Et Rémy Heitz de préciser : "Une enquête en flagrance a été ouverte des chefs d’assassinats en relation avec une entreprise terroriste, de tentatives d’assassinats en relation avec une entreprise terroriste et d’associations de malfaiteurs terroristes en vue de préparer des crimes d’atteintes aux personnes".

Des témoins de l'attaque à Strasbourg mardi soir ont entendu l'assaillant crier "Allah Akbar", a indiqué le procureur de Paris.

"Au regard du lieu ciblé, du mode opératoire employé par l'assaillant, de son profil et des témoignages recueillis auprès de ceux qui l'ont entendu crier 'Allah Akbar', la section antiterroriste du parquet de Paris s'est saisi des faits", a-t-il déclaré.

Le parcours du tueur à travers Strasbourg

Le procureur de Paris a également détaillé ce qu'on sait du trajet de Chérif C. dans Strasbourg mardi soir. L'homme a ouvert le feu peu avant 20h rue des Orfèvres, une ruelle touristique et commerçante, puis il est parti vers la rue des Grandes arcades vers le sud-ouest de l'agglomération. Tout au long de ce parcours, il a tiré sur des passants et fait usage d'un couteau. Il a fait feu sur quatre militaires du dispositif Sentinelle qui l'ont blessé au bras en répliquant.

Attaque à Strasbourg : le parcours du tueur. - Visactu
Attaque à Strasbourg : le parcours du tueur. © Visactu

C'est en quittant la Grande île, qui représente l'hyper-centre de Strasbourg, que Chérif C. est monté dans un taxi pour qu'il le dépose vers le quartier du Neudorf. Au chauffeur que la police a interrogé, il a dit qu'il avait tiré sur des militaires et qu'il avait tué dix personnes. Une fois sorti de la voiture, il a encore croisé des policiers et échangé des coups de feu.

Quatre proches de l'assaillant en garde à vue 

Quatre proches du mis en cause ont été placés en garde à vue dans la nuit de mardi à mercredi, a indiqué le procureur de la République de Paris. 

Selon les informations recueillies par franceinfo de source proche du dossier, il s'agit des parents de et de deux frères du suspect, dont l'un s'est rendu spontanément aux forces de l'ordre.

Les gardes à vues se poursuivent, a précisé le magistrat. 

Alors que la police est toujours à la recherche du suspect, "plusieurs perquisitions ont été réalisées cette nuit dans des lieux que celui-ci est susceptible de fréquenter".

Choix de la station

France Bleu