Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Attaque au couteau à Romans-sur-Isère

Attaque au couteau à Romans-sur-Isère : "Le jour d'après ne sera plus jamais comme le jour d'avant"

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu

La maire de Romans-sur-Isère (Drôme), endeuillée ce samedi après l'attaque au couteau qui a fait deux morts et cinq blessés, est très choquée. Seule relative bonne nouvelle, les deux blessés dont le pronostic vital était engagé, sont sortis d'affaire.

La maire de Romans, Marie-Hélène Thoraval, lors de la visite du ministre de l'intérieur Christophe Castaner, ce samedi 4 avril.
La maire de Romans, Marie-Hélène Thoraval, lors de la visite du ministre de l'intérieur Christophe Castaner, ce samedi 4 avril. © Radio France - Claire Leys

Au lendemain de l'attaque au couteau sur sa commune, qui a fait deux morts et cinq blessés, la maire de Romans-sur-Isère s'exprime à nouveau sur France Bleu Drôme Ardèche. "C'est une grande tristesse. Le jour d'après ne sera plus jamais comme le jour d'avant", assure Marie-Hélène Thoraval. Ce samedi, immédiatement après les faits, la maire de Romans était dans l'action : "Il fallait faire un ensemble de choses. Et puis après, vient le temps de l'introspection et de la prise en pleine face de la détresse, de la gratuité aussi, de cet acte et de l'aspect dramatique pour toute une population et pour chacun d'entre nous de voir ces familles endeuillées pour certaines et blessées à jamais pour les autres. On ne peut pas rester insensible".

"La réalité est d'une dureté incommensurable" - Marie-Hélène Thoraval, maire de Romans-sur-Isère

Des actes terroristes ont lieu, hélas, régulièrement partout en France, et la maire de Romans avait déjà essayé d'imaginer ce qui se produirait si ça arrivait sur sa commune. Mais quand ça arrive... "La réalité est d'une dureté incommensurable", assure Marie-Hélène Thoraval. L'élue connaissait bien une des victimes décédée, Julien Vinson, tué devant sa femme et son fils, alors qu'il ouvrait ses volets. C'est le fils du patron du café théâtre La Charrette, une institution à Romans. "Le choc est très rude. Je suis allé voir Julien et ensuite, j'ai accueilli son papa et je lui ai annoncé", raconte-t-elle. "La famille Vison, c'est un artisan de fête, et de la voir touchée au plus profond, c'est un déchirement". Marie-Hélène Thoraval ne connaissait pas en revanche l'autre victime décédée, Thierry Nivon.

La maire de Romans attend maintenant les conclusions de l'enquête, pour connaître la vérité. "Cette vérité, on en a besoin. Chacun d'entre nous en a besoin, plus encore les familles endeuillées, les familles blessées". 

Les mesures de confinement compliquent les choses

Samedi soir, la priorité de l'élue était les familles. "Avec les mesures de confinement, elles n'avaient pas la possibilité de rendre visite à leurs proches. C'était très compliqué".

L'interview de Marie-Hélène Thoraval, au lendemain de l'attaque de Romans.

La population romanaise est très choquée. Mais là encore, envisager un hommage pour les victimes, ou un quelconque rassemblement, c'est difficile. "Notre rôle va être d'accompagner au mieux, ce besoin de recueillement, qui fait partie aussi du deuil pour les familles. Aujourd'hui, on ne peut pas dire comment ça va se passer, mais on en a tous besoin", assure Marie-Hélène Thoraval. "On fera ce qu'il est possible de faire. Si on a l'impression que le temps s'est arrêté à Romans, la menace du coronavirus, elle ne s'est pas arrêtée. On ne doit mettre personne en danger".

Les blessés hors de danger

La maire de Romans-sur-Isère, avait tout de même deux (relatives) bonnes nouvelles. L'attaque au couteau a fait deux morts et cinq blessés, dont deux au pronostic vital engagé. Mais ils sont désormais hors de danger. "Le pronostic vital n'est plus engagé. Ça veut dire que les deux opérations ont réussi et que ces personnes vont s'en sortir. C'était le point positif de la fin de journée, hier (samedi). C'était vraiment le plus important''.

Les commerçants sous le choc

Marie-Hélène Thoraval rend visite ce dimanche matin aux commerçants de Romans, pour leur apporter son soutien. "Ils sont en état de choc : ça aurait pu être chez eux. Et puis la famille Vinson était bien connue, le buraliste est bien connu, tout le monde se connaît, ici". 

"Il n'y a pas de politique aujourd'hui" - Alain Pupel, conseiller municipale d'opposition

Alain Pupel, conseiller municipal d'opposition a aussi réagi ce dimanche matin sur l'antenne de France Bleu Drôme Ardèche. "On est tous abattus par cet événement effroyable. On pense avant tout aux familles. Il n'y a pas de politique aujourd'hui, pas de polémique politicienne" assure l'élu. "C'est quelque chose d'inimaginable et d'horrible". Et le confinement n'arrange évidemment rien. Comment accompagner les familles des victimes au moment de l'enterrement, du recueillement? "_On sera avec elles par la pensée_. Mais c'est très dur, la situation est tellement particulière".

-
- © Visactu
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu