Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Attaque au couteau à Romans-sur-Isère

Attaque au couteau à Romans-sur-Isère : le suspect transféré à Levallois-Perret

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu

Ce lundi après-midi, Abdallah Ahmed-Osman a quitté la Drôme pour être transféré au siège de la sous-direction anti-terroriste à Levallois-Perret où se poursuivra sa garde à vue, suite à l'attaque au couteau qui a fait deux morts et cinq blessés à Romans-sur-Isère, samedi matin.

L'attaque a fait deux morts et cinq blessés à Romans-sur-Isère
L'attaque a fait deux morts et cinq blessés à Romans-sur-Isère © Radio France - Claire Leys

L’auteur présumé de l’attaque au couteau à Romans-sur-Isère a quitté la Drôme ce lundi après-midi pour être transféré au siège de la sous-direction anti-terroriste de la police judiciaire à Levallois-Perret dans les Hauts-de-Seine. C'est là que va se poursuivre sa garde à vue. L'un de ses proches interpellé samedi en fin de matinée dans son appartement est également transféré en région parisienne. Un autre Soudanais qui habite le même immeuble et qui avait été interpellé en fin de journée samedi a été remis en liberté.

Abdallah Ahmed Osman, 33 ans, est soupçonné d'avoir tué deux personnes samedi matin et d'en avoir blessé cinq autres au hasard de son parcours meurtrier dans les commerces et les rues du centre-ville de Romans-sur-Isère.

Piste terroriste ou problèmes psychologiques ?

Les enquêteurs étudient la piste terroriste suite à des écrits à connotation religieuse découverts dans son appartement, mais aussi celle d’un passage à l’acte lié à des problèmes psychologiques car le réfugié soudanais était particulièrement agité dans les jours qui ont précédé l'attaque. L’expertise psychiatrique un temps annoncée pour ce lundi soir a été décalée, elle sera menée "ultérieurement".

-
- © Visactu
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu