Faits divers – Justice

L'auteur de l'attaque de Marseille, SDF et toxicomane, avait été "signalisé sous sept identités différentes"

Par Anne Jocteur Monrozier, France Bleu Provence et France Bleu lundi 2 octobre 2017 à 12:31 Mis à jour le lundi 2 octobre 2017 à 14:46

Le procureur de la République de Paris, François Molins
Le procureur de la République de Paris, François Molins © AFP - Bertrand Guay

Après l'attaque au couteau qui a fait deux victimes de 20 ans dimanche à la gare Saint-Charles de Marseille, le procureur de Paris François Molins tenait ce lundi midi une conférence de presse pour faire le point sur l'enquête et le profil du meurtrier.

Le procureur de Paris François Molins tenait ce lundi à 12h une conférence de presse au palais de justice, pour faire le point sur l'enquête, au lendemain de l'attaque au couteau au cours de laquelle un homme a tué deux jeunes femmes sur le parvis de la gare Saint-Charles.

Les deux victimes, deux cousines âgées de 20 et 21 ans, étaient étudiantes et passaient le week-end ensemble à Marseille. Leur meurtrier les a attaquées avec un couteau de boucher, avant d'être abattu par des militaires de l'opération Sentinelle dimanche en début d'après-midi. L'organisation État islamique a revendiqué l'attaque dimanche soir.

Une enquête en flagrance, confiée au parquet antiterroriste, a été ouverte des "chefs d'assassinats en relation avec une entreprise terroriste, tentative d'assassinat sur personne dépositaire de l'autorité publique en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs".

Sept identités différentes

L'assaillant était connu des services de police pour des faits de droit commun sous sept identités différentes. Selon François Molins, l'homme était inconnu des services spécialisés antiterroristes et ne faisait l'objet d'aucune condamnation.

"Il a rapidement été identifié comme ayant été signalisé à sept reprises depuis 2005 sous sept identités différentes." François Molins

L'homme a été interpellé vendredi 29 septembre à Lyon, pour vol à l'étalage, avant d'être relâché, a précisé le procureur de la République de Paris. Lors de sa garde à vue, il a "présenté un passeport tunisien délivré le 18 novembre 2014 au nom de Ahmed H., né le 9 novembre 1987 à Bizerte en Tunisie".

SDF et toxicomane

Il a également déclaré vivre à Lyon, être sans domicile fixe et sans emploi et a admis être consommateur de drogues dures. Des investigations sont "en cours pour s'assurer de l'authenticité" du passeport, qu'il n'avait pas sur lui au moment de l'attaque à Marseille.

François Molins a par ailleurs décrit le déroulé des faits, reconstitué grâce aux images de vidéosurveillance. L'assaillant est arrivé dimanche à 13h32 à la gare de Marseille, "puis quelques minutes plus tard, à 13h38, il est sur le parvis et va s'asseoir sur un banc jusqu'à 13h45". C'est à ce moment qu'il s'est levé, s'est dirigé vers la première victime et lui a porté plusieurs coups de couteau, "d'une vingtaine de centimètres". Il est ensuite parti en courant,puis "est revenu sur ces pas et a agressé une seconde victime où il a asséné plusieurs violents coups", en criant "Allah Akhbar", avant de foncer sur les militaires de l'opération Sentinelle qui ont fait feu.

"L'agresseur a crié "Allah Akhbar"' en tuant les deux jeunes femmes puis en se ruant sur les militaires." François Molins

François Molins a salué "le sang-froid et le professionnalisme" des soldats. Il a également souligné le courage d'une passante, qui est intervenue pour tenter de neutraliser le meurtrier sur le parvis de la gare Saint-Charles.