Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Attaque d'un troupeau en Ariège : le protocole "ours à problème" déclenché par la préfecture

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

Suite à la nouvelle attaque d'un troupeau à Ustou mercredi soir, la préfète de l'Ariège déclenche le protocole "ours à problème" permettant de renforcer l'effarouchement des plantigrades, de les équiper d'une balise GPS voire d'abattre ceux représentant un réel danger pour l'homme.

Une nouvelle attaque de troupeau a eu lieu cette semaine à Ustou en Ariège (illustration)
Une nouvelle attaque de troupeau a eu lieu cette semaine à Ustou en Ariège (illustration) © Maxppp - Jean-Luc Flémal

La préfète de l'Ariège prend très au sérieux la nouvelle attaque d'un troupeau dans son département. Mercredi soir, un troupeau de brebis en estive a été attaqué par quatre ours très agressifs sur les hauteurs du col d'Escots à Ustou. Plusieurs d'entre elles ont été tuées et la bergère s'est sentie en réel danger, elle a été obligée de se réfugier dans sa cabane. Même les agents de la brigade d'effarouchement déployés sur place n'ont pas réussi à les éloigner. L'attaque intervient dans un contexte très particulier : un ours a été retrouvé tué par balles début juin dans cette même commune.

Ce jeudi soir, Chantal Mauchet annonce via un communiqué le déclenchement du protocole "ours à problème" auprès de l'Office français de la biodiversité (OFB). Ce nouveau protocole autorise, en dernier recours, l'abattage d'un plantigrade dangereux.

A Ustou, les habitants ne parlent que de cette nouvelle attaque des ours

Des mesures graduées

Un ours est considéré à problème lorsqu'il a un comportement anormalement prédateur. Ce sont les agents de l'OFB qui sont chargés de recenser ces cas. Une fois ces spécimens recensés, des mesures graduées peuvent être mises en place :

  • Mesures d'effarouchement supplémentaires (à ce jour, des tirs à double détonation sont autorisés)
  • Balise GPS : l'ours à problème est capturé et équipé d'une balise GPS. Les agents de l'OFB pourront ainsi le suivre en permanence et éviter qu'il ne s'approche des troupeaux.
  • Abattage : si les deux premières mesures n'ont pas porté leurs fruits, l'animal dangereux pourra être abattu puis remplacé.

L'abbatage de certains ours considérés comme dangereux , Remi Denjean n'y croit pas, berger et éleveur , il était l'invité de France Bleu Occitanie 

Rémi DEANJEAN , berger , responsable du dossier montagne à la chambre d'agriculture de l’Ariège

Des bergers en renfort

La préfète de l'Ariège annonce également que des bergers d'appui de la Pastorale pyrénéenne mèneront de nouvelles surveillances de nuit et dès cette nuit pour aider la bergère attaquée mercredi soir sur les hauteurs d'Ustou. Des moyens complémentaires de l'OFB seront également mobilisés en urgence pour poursuivre les opérations d'effarouchement renforcé.

C'est une bonne chose répondent les éleveurs qui attendent depuis des années le déclenchement de ce protocole. Sophie Alzieu est éleveuse de brebis en transhumance et membre de la FDSEA de l'Ariège.

Sophie Alzieu - éleveuse de brebis en transhumance

À ce jour, quatre groupements pastoraux ont été autorisés à mettre en oeuvre cet effarouchement renforcé. Il s'agit des groupements pastoraux de Trapech (commune de Bordes-Uchentein), d'Ustou Col d'Escots (commune d'Ustou), d'Arréau (commune de Seix) et de Coumebière (commune d'Aulus-les-Bains).

Les randonnées interdites

Après cette nouvelle attaque, le maire d'Ustou vient d'interdire la randonnée sur la portion du massif surmontant sa commune invoquant une présence menaçante de plantigrades dans la zone. Alain Servat assure qu'en l'espace de quinze jours, 70 brebis ont été tuées par l'ours sur l'estive du col d'Escots.

Le maire d'Ustou Alain Servat interdit les randonnées

Choix de la station

À venir dansDanssecondess