Faits divers – Justice

Attaque de la Goutte d'Or : l'assaillant logeait dans un foyer de demandeurs d'asile en Allemagne selon la police

Par Rémi Brancato, France Bleu Paris Région et France Bleu dimanche 10 janvier 2016 à 14:57

L'entrée de la rue de la Goutte d'Or bouclée après l'attaque du 7 janvier 2016.
L'entrée de la rue de la Goutte d'Or bouclée après l'attaque du 7 janvier 2016. © Radio France - Rémi Brancato

La police allemande assure dans un communiqué publié ce dimanche que l'assaillant du commissariat de la Goutte d'Or, tué jeudi à Paris, vivait "dans un foyer de demandeurs d'asile" dans l'ouest de l'Allemagne. Le ministre de l'Intérieur français Bernard Cazeneuve ne confirme pas cette information.

L'enquête après l'attaque contre le commissariat de la rue de la Goutte d'Or dans le 18e arrondissement de Paris pourrait rebondir en Allemagne. La police allemande assure avoir procédé ce samedi à une perquisition dans un foyer de demandeurs d'asile dans l'ouest du pays.

Selon un communiqué publié dans la nuit de samedi à dimanche, elle assure que l'assaillant du commissariat qui a été tué jeudi à Paris, vivait dans ce foyer. La police précise qu'"aucun indice de possibles autres attaques" n'a été retrouvé dans le batiment, qui se trouve dans la commune de Recklinghausen, dans le Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie.

Bernard Cazeneuve ne confirme pas l'information

Interrogé à ce sujet, par iTélé, le ministre de l'Intérieur français, Bernard Cazeneuve ne confirme pas cette information : "je ne suis tout simplement pas sure qu'elle soit exacte". Bernard Cazeneuve précise toutefois que l'homme tué jeudi est "sans doute d'origine tunisienne, que son nom serait Tarek Belkacem et qu'il aurait séjourné dans plusieurs pays de l'Union européenne, le Luxembourg, la Suisse et l'Allemagne."

Jeudi 7 janvier, un an après l'attentat dans les locaux du journal satirique Charlie Hebdo, cet homme a tenté d'attaquer le commissariat de la rue de la Goutte d'Or. Il est arrivé en courant, armé d'un hachoir de boucher. Il était également doté d'un dispositif explosif factice. Les policiers l'ont tué devant le commissariat. Il portait sur lui un drapeau du groupe terroriste Daech et une revendication rédigée en langue arabe.

Partager sur :