Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Attaque de la mosquée de Bayonne : pas de complice identifié, l'enquête bientôt clôturée

-
Par , France Bleu Pays Basque, France Bleu Gascogne, France Bleu

Un après l'attaque de la mosquée de Bayonne, quasiment jour pour jour, on apprend ce mercredi que l'enquête devrait bientôt être clôturée. Selon l'avocat de l'une des deux victimes, aucun complices de l'assaillant, qui est mort depuis, n'a été identifié.

Deux hommes avaient été gravement blessés au cours de cette attaque
Deux hommes avaient été gravement blessés au cours de cette attaque © Radio France - Nathalie Bagdassarian

C'était il y a un an : le 28 octobre 2019, Claude Sinké attaquait la mosquée de Bayonne, et blessait par balles deux hommes de 74 et 78 ans.  Un an après, jour pour jour, on apprend qu'il ne devrait pas y avoir de procès dans cette affaire. Après la mort de l'assaillant, ex-militaire landais d'extrême droite, aucun complice n'a été identifié, précise maître Nouhou Diallo, avocat de l'une des deux victimes. Son client Maati Baggar, avait été sérieusement blessé. L'enquête autour de cette attaque à la mosquée va être clôturée prochainement selon maître Diallo.

Pas de complice repéré

Claude Sinké, l'assaillant, ne pouvait pas être jugé suite à son décès au centre pénitentiaire de Mont-de-Marsan en février dernier. Une nouvelle difficile déjà à l'époque pour les familles des victimes. En revanche, à la demande du procureur de la République de Bayonne, les policiers étaient toujours à la recherche d'éventuels complices. Selon Maître Diallo, la juge d'instruction devrait prononcer dans les prochaines semaines "l'extinction de l'action publique" aucun complice n'ayant été identifié.

Un an après l'attaque de la mosquée, le juge d'instruction vient d'avertir les parties que son enquête est terminée — Maître Nouhou Diallo

Maître Nouhou Diallo fait un point sur l'enquête un an après l'attaque à la mosquée de Bayonne

Même s'il n'y aura pas de procès, les victimes devraient être indemnisées puisque dès la clôture officielle de l'enquête, Maître Diallo intentera une action devant le fond de garanties.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess