Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
L'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing est mort à l'âge de 94 ans "des suites du Covid"

Attaque au couteau à Nice - "Ce n'est pas qu'un drame catholique" dit l'évêque de Limoges Monseigneur Bozo

-
Par , France Bleu Limousin

Après l'attaque terroriste de Nice qui a fait trois morts ce jeudi, l'évêque de Limoges Monseigneur Pierre-Antoine Bozo fait part de son émotion et juge que ce drame touche bien au-delà de la communauté catholique de France.

Monseigneur Pierre-Antoine Bozo (image archives France Bleu Limousin)
Monseigneur Pierre-Antoine Bozo (image archives France Bleu Limousin) © Radio France - Françoise Pain

Après l'attaque terroriste au couteau à Nice qui a fait trois morts ce jeudi, l'évêque de Limoges Monseigneur Pierre-Antoine Bozo a fait part, sur France Bleu Limousin, de son émotion et juge que ce drame touche bien au-delà de la communauté catholique de France. "C'est beaucoup d'émotion, de tristesse et de peine" dit-il "évidemment la communauté catholique est profondément touchée, mais je ne voudrais pas qu'on en fasse seulement un drame catholique, c'est plus large que cela", a-t-il estimé. 

Nous essayons de répondre au mal par le bien, par le pardon

"Nous les catholiques, nous essayons de ne jamais répondre par la vengeance, mais de répondre au mal par le bien, par le pardon" a encore estimé l'Evêque de Limoges. "C'est dur à dire, certes mais cette tristesse voire cette colère qui doit s'exprimer ne doit pas se transformer en violence ou en revanche. La vraie réponse est de continuer à vivre, pas dans la peur, il faut que nous puissions continuer d'exercer librement notre foi, et de répondre par un sursaut d'espérance" a-t-il conclu.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess