Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Attaque homophobe à Saint-Étienne : un couple agressé à coups de bâtons

mercredi 7 novembre 2018 à 22:45 Par Nerissa Hemani, France Bleu Saint-Étienne Loire et France Bleu

Ce dimanche 4 novembre, les deux hommes se baladaient dans la rue des Martyrs de Vingré à Saint-Étienne quand un individu ivre les a poursuivis avec un bâton. L’un des deux hommes âgé de 30 ans a été frappé au sol et s'est vu prescrire 3 jours d'ITT. Une enquête est en cours.

L'agression s'est produite  dans la soirée du dimanche 4 novembre.
L'agression s'est produite dans la soirée du dimanche 4 novembre. © Maxppp - PASCAL BONNIERE

Saint-Étienne, France

L'agression a eu lieu dimanche soir dans la rue des Martyrs de Vingré à Saint-Étienne. Un couple de trentenaire se promène dans la rue quand il est alors pris à parti par un individu vraisemblablement ivre. L'homme profère des insultes homophobes et s'empare d'un bâton. Dans la panique, le couple s'enfuit mais est rapidement rattrapé. Un des deux hommes est roué de coups à terre. 

Le jeune homme de 30 ans s’en sort avec trois jours d’ITT (Incapacité totale de travail) selon le journal le Progrès.  Le couple a porté plainte. Une enquête a été ouverte pour identifier l’agresseur.

De vives réactions 

Le maire de Saint-Étienne a réagi ce mercredi 7 novembre à l'agression du couple. "Je condamne avec la plus grande fermeté ces actes qui démontrent le degré d'intolérance que notre société peut atteindre à certains moments". Gaël Perdriau ajoute : _"Je sais pouvoir compter sur le professionnalisme des policiers nationaux pour identifier puis arrêter l'agresseur, et que ce dernier fasse l'objet d'_une condamnation sévère à la hauteur de son acte inqualifiable".

De son côté, l'association LGBT + Triangle Rose s'est dite choquée d'une telle agression. "Je ne comprends pas cette vague de violence. Il faut se battre, aller jusqu'à la justice. On a des lois, on a une égalité. Ce sont des choses graves. Il faut que ça s'arrête, il faut que ça change", explique son président Mathias Driham.