Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Attaques au marteau à Dijon : des investigations sont en cours après la revendication par un groupuscule inconnu

vendredi 3 novembre 2017 à 12:46 Par Stéphanie Perenon, France Bleu Bourgogne

Un groupuscule jusque-là inconnu, a revendiqué dans un fichier audio les attaques au marteau commises à Dijon fin septembre, dans le quartier de l'Université. Pour le procureur de la République de Dijon, il est trop tôt pour dire si c'est un élément sérieux, mais des investigations sont en cours.

Les attaques au couteau commises fin septembre à Dijon mobilisent des enquêteurs de la sûreté départementale et de la police judiciaire
Les attaques au couteau commises fin septembre à Dijon mobilisent des enquêteurs de la sûreté départementale et de la police judiciaire © Radio France - .

Dijon, France

C'est un fichier audio informatique qui a été reçu ce jeudi 2 novembre 2017 par nos confrères du Bien Public. Dans ce fichier, un mystérieux groupuscule, revendique les attaques au marteau commises fin septembre dans le quartier de l'Université à Dijon. Dans cet enregistrement, ce soit disant groupuscule, baptisé, Commando de défense du peuple et de la patrie française, revendique ces attaques au marteau en indiquant qu'il s'agissait "d'un acte de défense contre le multiculturalisme et d'une agression contre ceux qui envahissent la France."

Des propos inacceptables et qui tombent sous le coup de la loi

Pour Éric Mathais, le procureur de la République de Dijon, il est trop tôt pour dire si c'est un élément sérieux, mais des investigations sont en cours. "La première hypothèse, c'est qu'il s'agit d'une revendication réelle et donc faite par des personnes qui sont à l'origine des attaques ou leurs instigateurs et dans ce cas là si on découvre leurs identités, cela aidera à la résolution de l'affaire. Soit c'est une revendication opportuniste, mais au sein même de cette cette revendication il y a des propos inacceptables qui sont tenus, des propos racistes, xénophobes et des propos incitant à la violence. Des propos qui constituent en eux même des infractions pénales." Et le procureur de poursuivre, "si on identifie les personnes qui ont tenu ces propos, elle feront très certainement l'objet de poursuites devant le tribunal correctionnel dans le cadre des infractions en matière de lutte contre le racisme et la xénophobie."

Éric Mathais le procureur de la République de Dijon

Ce groupuscule n'était jusque-là ni connu localement ni nationalement reconnaît le procureur. L'enquête a été confiée aux agents de la sûreté départementale et de la police judiciaire.