Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Attaques de distributeurs de billets : jusqu'à 12 ans de prison requis

jeudi 31 mai 2018 à 15:29 Par Cédric Lieto, France Bleu Alsace, France Bleu Besançon, France Bleu Bourgogne et France Bleu Sud Lorraine

Les réquisitions ont eu lieu ce jeudi devant la juridiction interrégionale spécialisée de Nancy dans l'affaire des attaques de distributeurs de billet de 2014 et 2015.

Le bâtiment de la cité judiciaire de Nancy date de 1980. Près de 200 personnes y travaillent.
Le bâtiment de la cité judiciaire de Nancy date de 1980. Près de 200 personnes y travaillent. © Radio France - Laurent Watrin

Nancy, France

De 6 mois avec sursis à 12 ans de prison. Voilà ce qu'a réclamé le ministère public au procès des attaques de distributeurs automatiques de billet qui a débuté ce mercredi devant la juridiction interrégionale spécialisée de Nancy. Huit personnes comparaissent pour une série d'attaques survenues dans le nord est de la France en 2014 et 2015. Les malfaiteurs avaient pu récupérer un butin de 100.000 euros en faisant exploser les distributeurs de billet.

Douze ans requis pour le meneur

Lors des réquisitions, ce jeudi, la Procureur a réclamé 12 ans de prison pour le prévenu identifié comme le meneur de cette bande. Des peines de 8 et 9 ans de prison ont été demandées pour quatre membres actifs. Quatre ans de prison ont été requis pour un autre membre alors que deux personnes, moins impliqués risquent six et huit mois avec sursis.