Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Attaques de troupeaux en Haute-Saône : l'hypothèse du loup non confirmée à ce stade

Après les deux attaques de troupeaux survenues cette semaine à Fougerolles en Haute-Saône, impossible de savoir à ce stade s’il s’agit d’un loup ou d’un grand chien, indique la Préfecture. Les éleveurs seront indemnisés.

Les agents de l’Office Français de la Biodiversité (OFB) se sont rendus chez les éleveurs.
Les agents de l’Office Français de la Biodiversité (OFB) se sont rendus chez les éleveurs. © Maxppp - Maxppp

Deux attaques de troupeaux ont été commises par un grand prédateur cette semaine sur la commune de Fougerolles, en Haute-Saône. Deux brebis puis une génisse de 9 mois ont été tuées. Les agents de l’Office Français de la Biodiversité (OFB) se sont rendus chez les éleveurs.

L’expertise et le processus d’indemnisation sont engagés

"Différents indices ont été relevés afin de pouvoir expertiser quel est l’animal à l’origine de la prédation et des pièges photographiques ont été installés", précise la Préfecture. "Un grand canidé est manifestement à l’origine de ces attaques. Il est aujourd’hui impossible d’affirmer s’il s’agit d’un loup ou d’un grand chien. L’expertise et le processus d’indemnisation sont engagés".

De telles attaques restent très rares en Haute-Saône

"Seules deux autres attaques ont été déclarées depuis 2018 dans le département", rappelle la Préfecture. Quatre avaient eu lieu en 2017. "Sur ces six attaques, quatre expertises ont conclu de façon certaine à la non implication du loup. Pour deux autres, les indices concluaient à la prédation possible par un loup, comme par celle d’un grand chien errant, sans pouvoir distinguer l’un de l’autre. Dans ces deux derniers cas, les éleveurs ont été indemnisés".  

Même si les actes de prédation restent très rares dans le département, la Haute-Saône est classée depuis un arrêté d'avril 2020 en "cercle 3", en application du plan loup national. "Ce classement permet aux éleveurs de la Haute-Saône de bénéficier d’aides publiques à l’investissement pour protéger leurs troupeaux", précise la Préfecture.  

Toutes les informations sur la situation du loup en France, son évolution, ses impacts sur les troupeaux, les mesures du plan loup sont disponibles sur ce site internet, ou encore celui-ci.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess