Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Attaques mortelles de chiens errants dans des troupeaux de la Loire et la Haute-Loire

jeudi 13 août 2015 à 19:24 Par Sandrine Morin, France Bleu Saint-Étienne Loire

Une éleveuse d'alpagas va porter plainte ce vendredi 14 août auprès de la gendarmerie de Montbrison dans la Loire. En début de semaine ses trois alpagas, des petits lamas, ont été attaqués par des chiens. Une des bêtes est morte et ce n'était pas la première attaque de chiens errants dans la région.

Les alpagas ont été attaqués au petit matin
Les alpagas ont été attaqués au petit matin © Parc animalier de Lussas

Il était 5h30 du matin, mardi, quand les trois animaux, des alpagas, ont été attaqués. Une des bêtes en est même morte, les deux autres ont été blessées. Une attaque qui fait écho à d'autres ces derniers jours. La semaine dernière une vingtaine de brebis ont été tuées à Saint-Paul-en-Cornillon par des chiens errants. Même chose à Polignac en Haute-Loire, où neuf brebis ont du être euthanasiées le 4 août dernier.

 

Des scènes très violentes

En tout cas pour l'éleveuse des alpagas attaqués à Margerie-Chantagret, les propriétaires de chiens sont souvent inconscients des dégâts que peuvent causer les animaux dans les troupeaux. Nicole Boncompain décrit des images "atroces". "Le nez de notre alpaga était arraché, ça pendait, j'ai hurlé pour appeler mon mari, on l'a emmené chez le vétérinaire mais il est mort en route ", raconte avec émotion l'éleveuse. "Et si je n'étais pas arrivée, les deux autres y passaient, parce que c'était deux gros bergers allemands, des chiens éduqués pour l'attaque, qui ont le goût du sang et qui vont recommencer, les spécialistes le disent ! "

 

Alpaga SON

 

Les gendarmes de la Loire ont enregistré des plaintes cet été, mais pour eux il n'y a pas de phénomène d’attaques qui prend de l'ampleur.