Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Coronavirus : reconfinement en France à partir de vendredi, jusqu'au 1er décembre

Atteint du syndrome de Kleine-Levin, un Landais lance une cagnotte pour aider ses parents

-
Par , France Bleu Gascogne, France Bleu

Maxime est l'un des rares jeunes en France a être atteint du syndrome de Kleine-Levin, appelé aussi, hypersomnie récurrente selon l'INSERM. Ce mugronais a vécu pendant 7 mois, un enfer. Entre le mois d'août 2018 et mars 2019, il dormait jusqu'à 23 heures par jour sans pouvoir s'en empêcher.

Maxime,atteint du syndrome de Kleine-Levin, a lancé une cagnotte sur Leetchi pour aider financièrement ses parents
Maxime,atteint du syndrome de Kleine-Levin, a lancé une cagnotte sur Leetchi pour aider financièrement ses parents © Radio France - François-Pierre Noel

Tout a commencé un matin d'août 2018 pour Maxime :" Je me suis réveillé, tout allait bien et quelques minutes plus tard, un gros coup de fatigue. Je n'avais plus envie de manger et je voulais dormir." C'est le cas de le dire, il dort en moyenne 20 heures par jour chez lui à Mugron. A ce moment-là, sa mère s'inquiète mais elle ne sait plus quoi faire : " Ce n'était pas Maxime, c'était quelqu'un qui avait pris son corps. Il fallait le réveiller pour manger, il mangeait en trois minutes puis il allait dormir "

Les médecins diagnostiquent la maladie de Maxime en Septembre 2018

Après deux épisodes de sommeil intense en 2017 qui ne durent pas plus d'un mois. Il faut attendre septembre 2018 pour que les médecins de l'hôpital de Bordeaux mettent enfin un nom sur sa malade, c'est le syndrome de Kleine-Levin. Cette maladie est extrêmement rare, selon l'INSERM ( Institut national de la santé et de la recherche médicale), il y a 1 à 5 cas pour 1 millions d'habitants en France. Elle provoque  des épisodes d'hypersomnies récurrents. Maxime a rendez-vous à l'hôpital de la Salpêtrière à Paris, en avril pour confirmer ce diagnostic avec les spécialistes de la maladie. 

Malgré le diagnostic des médecins, Maxime dort toujours autant. Sa mère tente tout, des acupuncteurs, des magnétiseurs et même un prêtre. Rien n'y fait, sa mère Monique ne savait plus quoi faire : " On se dit combien de temps, ça va durer, on se dit peut-être demain"

C'est seulement avant les fêtes de Noel l'an dernier que l'état de Maxime s'améliore, c'est seulement le lundi 4 mars, qu'il a pu bouger et reprendre un rythme de sommeil normal. Mais les conséquences sont lourdes : " J'ai perdu toute ma masse musculaire, j'ai mal au dos et aux cervicales à force d'être resté allongé. J'ai même du mal à ouvrir une boîte de pâte à tartiner "

Maxime a lancé une cagnotte pour aider ses parents

Aujourd'hui, Maxime a lancé une cagnotte sur Leetchi pour aider ses parents à payer ses allers-retours à l'hôpital de Bordeaux chaque mois pour voir l'évolution de la maladie et les voyages à Paris, afin qu'il puisse consulter les spécialistes. Un geste auquel sa mère n'était pas au courant : " J'ai trouvé ça formidable" dit-elle émue 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess