Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Attentat à la préfecture de police de Paris : le héros qui a abattu l'assaillant est ardéchois

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu

Le policier qui a stoppé Mickaël Harpon dans son parcours meurtrier le 3 octobre dernier à Paris est un jeune Ardéchois de 24 ans. Il n'était en poste à la préfecture de police de Paris que depuis six jours. Très choqué et pour préserver sa sécurité, il souhaite rester anonyme.

Lors de l'hommage aux victimes mardi 8 octobre, Emmanuel Macron a salué le courage du jeune policier stagiaire
Lors de l'hommage aux victimes mardi 8 octobre, Emmanuel Macron a salué le courage du jeune policier stagiaire © Maxppp - Olivier Corsan

Ardèche, France

Le héros anonyme de la préfecture de police de Paris est ardéchois. Le gardien de la paix stagiaire était sorti en août de l'école de police de Nîmes. Il était en poste depuis six jours à la préfecture de police de Paris où il était affecté à la garde statique. Ce jeudi 3 octobre, il n'a eu que quelques fractions de seconde pour intervenir et neutraliser Mickaël Harpon qui venait de tuer quatre de ses collègues. Le geste du jeune policier a sans doute sauvé des vies.

" Il tenait un couteau de cuisine avec une lame pleine de sang..."

France 2 qui a eu accès au documents d'audition rapporte les propos du gardien de la paix : "Il tenait dans sa main droite un couteau de cuisine avec une grande lame pleine de sang. L'assaillant m'a regardé fixement et je lui ai ordonné une première fois à voix haute : 'Police, pose ton arme...Il s'est ensuite avancé vers moi à petits pas, avec le bras droit à l'horizontale, la pointe du couteau dirigée vers moi"

Une maîtrise et un courage hors normes - Emmanuel Macron

Emmanuel Macron a salué sa réactivité et son discernement ce mardi lors de la cérémonie en hommage aux quatre victimes du terroriste présumé. "Le tribut aurait été plus lourd encore si un gardien de la paix ayant rejoint le métier depuis seulement six jours n'avait fait preuve d'une maîtrise et d'un courage hors normes en neutralisant l'assaillant après les sommations requises. Ces murs vibreront longtemps de ce geste."

Le jeune policier ne souhaite pas être exposé

Le chef de l'État voulait lui remettre la légion d'honneur lors de la cérémonie d'hommage. Ce que le gardien de la paix de 24 ans n'a pas souhaité. Lui, a demandé l'anonymat le plus complet. Parce qu'il est très choqué d'avoir dû ainsi faire usage de son arme. Et pour sa sécurité et celle de sa famille basée dans le sud Ardèche. C'est d'ailleurs parmi les siens qu'il se repose.

Choix de la station

France Bleu