Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Attentat à Londres : le terroriste était un récidiviste, le gouvernement britannique veut faire la lumière

-
Par , France Bleu

L’homme de 28 ans qui a blessé mortellement vendredi deux personne à Londres avait été condamné à 16 ans de prison pour son appartenance à un groupe qui avait voulu commettre un attentat à la bombe. Il était en liberté conditionnelle et portait un bracelet électronique.

La scène de l'attaque près du London Bridge à Londres
La scène de l'attaque près du London Bridge à Londres © AFP - Niklas HALLE'N

Le gouvernement britannique a promis samedi de faire la lumière sur les circonstances ayant permis à un ex-prisonnier condamné pour terrorisme, en liberté conditionnelle, de tuer deux personnes à coups de couteau à Londres, près du London Bridge. L'attaque a également fait trois blessés.Le suspect, qui portait un gilet explosif factice, a été spectaculairement maîtrisé par des civils puis abattu par les forces de l'ordre. 

"Après tout événement de ce genre, il doit y avoir -et il y a toujours- une évaluation complète et une tentative de tirer les leçons", a déclaré le secrétaire d'Etat chargé de la Sécurité, Brandon Lewis, sur la BBC.  Il a refusé de dire si l'attaque constituait un "échec" pour les autorités. Qualifiée de "terroriste" par la police, elle est survenue vendredi en début d'après-midi à London Bridge, provoquant la panique dans ce quartier très fréquenté du centre de la capitale britannique.

Déjà condamné depuis 2012

L'homme a été identifié par la police comme Usman Khan, 28 ans, condamné en 2012 pour des infractions terroristes et remis en liberté conditionnelle six ans plus tard. Il participait vendredi à une conférence organisée par l'université de Cambridge sur la réhabilitation des prisonniers, selon la presse. Elle se déroulait dans le Fishmonger's Hall, un bâtiment à l'extrémité nord du London Bridge à l'intérieur duquel l'attaque a commencé.
 

La scène de l'attaque près du London Bridge à Londres - AFP
La scène de l'attaque près du London Bridge à Londres © AFP - Niklas HALLE'N

La question qui agitait le débat politique samedi était de savoir pourquoi Usman Khan a bénéficié d'une libération anticipée et de quelle surveillance il faisait l'objet de la part des autorités.  ette question risque fort de s'inviter dans la campagne électorale qui va reprendre samedi à moins de deux semaines des législatives du 12 décembre, après avoir été temporairement suspendue après l'attaque.  

Il portait un bracelet électronique

Usman Khan avait été condamné à une peine d'emprisonnement d'une durée indéterminée en 2012, ramenée à 16 ans de prison en appel en 2013 pour son appartenance à un groupe qui avait voulu commettre un attentat à la bombe à la Bourse de Londres et établir un camp d'entraînement terroriste au Pakistan.  

Il a été libéré il y un an avant d'avoir purgé la moitié de sa peine, seuil auquel les prisonniers peuvent généralement bénéficier d'une remise en liberté. Sa détention provisoire aurait pu être prise en compte. Le journal The Times a précisé que l'homme portait un bracelet électronique au moment de l'attaque.

Londres : attaque à l'arme blanche sur London Bridge, 2 morts, l'assaillant tué - Visactu
Londres : attaque à l'arme blanche sur London Bridge, 2 morts, l'assaillant tué © Visactu
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu