Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Attentat au couteau à Nice

Attentat au couteau à Nice : qui sont les trois victimes ?

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Azur, France Bleu

Un attentat au couteau s'est déroulée dans la basilique Notre-Dame de Nice ce jeudi matin vers 9h. Trois personnes sont mortes, deux femmes et un homme.

Les forces de l'ordre devant la basilique Notre-Dame de Nice.
Les forces de l'ordre devant la basilique Notre-Dame de Nice. © AFP - Valery HACHE

L'attentat au couteau dans la basilique Notre-Dame de Nice ce jeudi matin a fait trois morts, deux femmes et un homme. Deux personnes sont mortes à l'intérieur de la Basilique de la façon la plus "horrible" qui soit, "comme le professeur", Samuel Paty, a expliqué Christian Estrosi, lors d'une conférence de presse improvisée.

Les trois victimes

Une femme d'environ 70 ans a été attaquée sauvagement à la gorge, quasiment décapitée. Elle a été découverte près du bénitier.

Le sacristain, personne laïque employée par le diocèse, âgé d'une cinquantaine d'années, père de deux enfants, a également été tué, quasiment égorgé. L'homme était très connu et apprécié des fidèles, a indiqué Christian Estrosi. C'était un homme "gentil et agréable", selon Gil Florini, le curé de la paroisse Saint-Pierre d'Arène à Nice qui a expliqué sur franceinfo que le Sacristain "venait d'ouvrir l'Église" pour les paroissiens.

La troisième victime est une femme d'une quarantaine d'années. Elle est morte à l'extérieur de la basilique, après s'être réfugiée dans un café, où elle a succombé à ses blessures.

"Un attentat terroriste"

L'agresseur a lui été interpellé par la police municipale peu après 9h. Grièvement blessé, il a été transporté à l'hôpital Pasteur de Nice, selon une source policière. Christian Estrosi évoque un "attentat terroriste" après que l'auteur "n'a cessé de le répéter devant nous Allahou Akbar alors qu'il était médicalisé sur place".

Le parquet national antiterroriste a été saisi. Une enquête de flagrance à été ouverte pour "assassinat en relation avec une entreprise terroriste, tentative d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste criminelle", indique le parquet national antiterroriste. L'enquête a été confiée à La Direction central de CPJ et a la DGSI.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess