Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Attentat au couteau à Nice

Attentat au couteau à Nice : deux hommes en garde à vue, soupçonnés d'avoir été en contact avec l'assaillant

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Azur, France Bleu

Un homme de 47 ans, soupçonné d'avoir été en contact avec l'assaillant qui a tué trois personnes jeudi dans la basilique Notre-Dame de Nice, a été placé en garde à vue jeudi soir. Un autre homme, âgé lui de 35 ans, a également été interpellé ce vendredi, pour les mêmes raisons.

Devant la basilique Notre-Dame de l'Assomption de NIce, jeudi soir
Devant la basilique Notre-Dame de l'Assomption de NIce, jeudi soir © AFP - Jean-Baptiste Premat / Hans Lucas

Deux hommes sont désormais en garde à vue, ce vendredi soir, après l'attentat de la basilique Notre-Dame. Trois personnes ont été tuées jeudi à l'intérieur de l'édifice, lors d'une attaque au couteau.

Un premier homme, âgé de 47 ans et présenté comme un complice présumé de l'auteur des faits, a été interpellé jeudi soir vers 21h50 à Nice. Placé en garde à vue, il est soupçonné d'avoir été en contact avec le terroriste la veille des faits, selon Nice-Matin. On ignore pour l'instant la nature de leurs échanges.

Un autre homme, un Niçois âgé lui de 35 ans selon franceinfo, a été placé en garde à vue ce vendredi. Lui aussi est soupçonné d'avoir côtoyé l'assaillant la veille de l'attentat.  Il a été interpellé entre 18h30 et 19h00 à Nice, selon une source judiciaire à l'AFP.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess