Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Attentat au couteau à Nice

Attentat au couteau à Nice : quatre hommes désormais en garde à vue

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu, France Bleu Azur

Un quatrième homme a été placé en garde à vue, ce samedi dans l'enquête sur l'attentat au couteau dans la basilique de Nice. Cet homme, un Tunisien de 29 ans, aurait lui aussi côtoyé l'auteur de l'attaque.

Après l'attaque au couteau de Nice jeudi, une troisième personne a été interpellée et placée en garce à vue vendredi soir.
Après l'attaque au couteau de Nice jeudi, une troisième personne a été interpellée et placée en garce à vue vendredi soir. © Maxppp - Cyril Dodergny

Essayer d'y voir clair. Comprendre qui a fait quoi. Voilà où en sont les enquêteurs après l'attentat au couteau de Nice qui a fait trois morts ce jeudi. Ce samedi, un quatrième homme a été place en garde à vue vers 15h. Agé de 29 ans, ce ressortissant tunisien a été interpellé à Grasse. Il est soupçonné d'avoir côtoyé l'assaillant. 

Quatre hommes en garde à vue

Quatre hommes sont désormais en garde à vue après l'attentat de Nice. Jeudi, un premier suspect âgé de 47 ans avait été arrêté après avoir été vu aux côtés de l'agresseur sur des images de vidéosurveillance la veille des faits. Il était encore en garde à vue samedi matin. Un deuxième individu, âgé de 35 ans, a lui été interpellé vendredi soir à Nice et également placé en garde à vue.

Vendredi soir également, un autre homme avait été placé en garde à vue. Âgé de 33 ans, il est soupçonné d'être proche du deuxième suspect, arrêté lui aussi vendredi pour avoir côtoyé l'assaillant, la veille de son attaque terroriste. Les gardes à vue de ces trois hommes ont été prolongées. Dans le cadre d'une enquête pour terrorisme, les personnes placées en garde à vue peuvent le rester jusqu'à quatre jours.

Dans le cadre de cette enquête ouverte pour terrorisme, la garde à vue peut, en effet, durer jusqu'à quatre jours.

Deux téléphones portables en cours d'analyse

Ce que les enquêteurs veulent savoir, c'est si l'assaillant a pu être aidé. Et si oui, qui sont ses complices ? Au cœur des investigations actuelles, deux téléphones portables retrouvés dans le sac du tueur et actuellement analysés par les experts de la police. Les enquêteurs savent désormais que le tueur est arrivé à Nice entre 24 et 48 heures maximum avant l'attaque. Il serait arrivé clandestinement en Europe par l'île italienne de Lampedusa le 20 septembre dernier.

Jeudi matin, vers 8h30, cet homme, un Tunisien de 21 ans, a agressé au couteau plusieurs personnes dans la basilique Notre-Dame de Nice. Trois personnes sont mortes, deux femmes et un homme. L'auteur des faits, qui a crié "Allah akhbar" aux abords de l'église, a été interpellé par la police municipale. Elle lui a tiré dessus à plusieurs reprises, le blessant grièvement. Inconscient, il n'a pas pu être entendu par les enquêteurs et est toujours hospitalisé dans un état critique. 

Dans la foulée de ce nouvel attentat, Emmanuel Macron avait annoncé le passage du plan Vigipirate en "urgence attentat", niveau d'alerte le plus élevé, pour l'ensemble du pays.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess