Faits divers – Justice DOSSIER : Attentats en Espagne

Attentat de Barcelone : des jeunes Corses témoignent

Par Patrick Rossi, France Bleu RCFM et France Bleu vendredi 18 août 2017 à 5:31 Mis à jour le vendredi 18 août 2017 à 8:54

Un attentat à Barcelone fait 13 morts et une cinquantaine de blessés, le bilan est provisoire
Un attentat à Barcelone fait 13 morts et une cinquantaine de blessés, le bilan est provisoire © Maxppp -

L'Espagne frappée à son tour par le terrorisme. Deux attentats ont été perpétrés en l'espace de quelques heures à Cambrils et à Barcelone, faisant 13 morts et une centaine de blessés. Des jeunes Corses étaient sur les Ramblas, l'avenue touristique de Barcelone, au moment des faits. Témoignages.

Un conducteur a délibérément foncé dans la foule jeudi sur l'avenue la plus touristique de Barcelone, faisant treize morts et une centaine de blessés, un attentat revendiqué par le groupe jihadiste Etat islamique. Quelques heures plus tard, une nouvelle attaque sur le même mode opératoire a été déjouée à Cambrils, avec la mort de cinq passagers du véhicule.

Attaque sur les Ramblas, des corses témoignent

Vers 17h00, une camionnette blanche percute la foule sur les Ramblas, l'avenue de Barcelone la plus fréquentée par les touristes. Elle provoque des scènes de chaos et de panique parmi les nombreux piétons. Le conducteur prend la fuite.Selon le responsable de l'Intérieur du gouvernement catalan, le bilan provisoire fait état de treize morts et une centaine de blessés. De jeunes insulaires se trouvaient sur cette célèbre avenue. Parmi eux, Camille, une bastiaise qui se promenait avec ses amis : « Tout le monde se baladait, tout le monde était content. Et d’un seul coup j’ai vu une grosse camionnette, j’ai entendu un énorme crissement de pneus. Ce sont surtout les gens qui m’ont alerté, qui ont hurlé, et qui se sont mis à courir. Je n’ai pas vraiment senti la voiture passer à côté. Mes amis qui étaient avec moi l’ont évitée de justesse. L’un d’eux a vraiment senti son souffle. On se doute qu’il s’agit d’un attentat. Tout le monde est parti en courant. On était en mode survie. Je me suis retournée pour voir si tous mes amis étaient vivants. Il y avait des gens par-terre. On a eu cette chance de nous retrouver dans un bar. On a réussi un peu à se détendre. C’était quand même très tendu ».

Autre insulaire présent sur les lieux, Luiggi, un ajaccien en vacances en Catalogne. Il était attablé à la terrasse d'un café.

Luiggi était sur les Ramblas au moment des faits

Un deuxième attentat déjoué

Plus tard, vers 2h du matin, une voiture a foncé dans la foule à Cambrils, station balnéaire à 120 km au sud de Barcelone. La voiture est alors prise sous le feu de la police catalane. Quatre des cinq "terroristes présumés" à bord du véhicule sont tués sur le coup, le dernier, grièvement blessé, est mort quelques minutes plus tard. Certains d'entre eux portaient des ceintures d'explosifs. Six civils ont été blessés par le véhicule, dont deux grièvement. Les services de secours parlent d'une personne dans un état critique. Un policier a été légèrement blessé.