Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Attentat de Conflans-Sainte-Honorine

Attentat de Conflans : de la prison ferme pour le Toulousain qui avait diffusé la photo de la décapitation

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

Jugé en comparution immédiate vendredi 23 octobre, un jeune Toulousain de 20 ans a été condamné à 12 mois de prison dont 10 mois avec sursis probatoire avec mandat de dépôt, pour avoir diffusé une image prise lors de la décapitation de Samuel Paty, à Conflans-Sainte-Honorine.

Les procédures se multiplient au tribunal de Toulouse depuis l'attentat de Conflans-Sainte-Honorine
Les procédures se multiplient au tribunal de Toulouse depuis l'attentat de Conflans-Sainte-Honorine © Radio France - Manon Klein

Il avait diffusé le tweet du terroriste de Conflans-Sainte-Honorine, avec une image de la décapitation. Un Toulousain de 20 ans a été condamné à 12 mois de prison dont deux ferme pour apologie du terrorisme par le tribunal correctionnel de Toulouse, avec obligation de soins. Son ordinateur a été confisqué.

Il avait été repéré via un signalement sur la plateforme Pharos, permettant de signaler en ligne des contenus et comportements illicites d'Internet. Depuis l'attentat de Conflans-Sainte-Honorine, les propos et images qui appellent à la haine se multiplient sur les réseaux sociaux, selon le procureur de Toulouse Dominique Alzeari. 

Un autre jeune Haut-garonnais de 16 ans est poursuivi pour apologie du terrorisme, après la diffusion d'une vidéo sur les réseaux sociaux dans laquelle il évoque les attentats de Charlie Hebdo. Il est déjà connu de la justice. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess