Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des perquisitions menées au domicile de deux Loirétains, ciblés pour leur radicalisation

-
Par , France Bleu Orléans

Après l'assassinat de l'enseignant Samuel Paty vendredi dernier, plusieurs perquisitions ont été menées partout en France et notamment dans le Loiret. Les policiers se sont rendus au domicile de deux personnes, ciblées pour leur radicalisation.

Des perquisitions menées dans le Loiret, après l'attaque terroriste dans les Yvelines.
Des perquisitions menées dans le Loiret, après l'attaque terroriste dans les Yvelines. © Radio France - François Ventéjou

Des perquisitions administratives ont eu lieu dans le Loiret après l'attaque terroriste de Conflans-Sainte-Honorine, dans les Yvelines. En ce début de semaine, la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) s'est rendue au domicile de deux Loirétains. 

Des Loirétains connus pour "leurs propos à l'encontre de la République"

La première opération s'est déroulée ce lundi à Saint-Jean-de-la-Ruelle, la seconde ce mardi matin à Orléans - La Source. Les policiers ont perquisitionné les domiciles de deux Loirétains, en passant tout en revue : leurs ordinateurs et leurs téléphones portables. La Direction départementale de la sécurité publique indique que ces individus étaient connus pour "leurs propos à l'encontre de la République". Ils sont ciblés pour leur radicalisation

Ces deux perquisitions s'inscrivent dans la logique nationale du gouvernement, celle de "ne pas laisser une minute de répit pour les ennemis de la République" avait déclaré ce lundi, le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin. Suite au conseil de défense réuni dimanche, le gouvernement avait décidé de mener des actions pour déstabiliser "la mouvance islamiste". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess