Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Attentat de Conflans-Sainte-Honorine

Attentat de Conflans : le recteur de la mosquée de Pantin dépose un recours contre sa fermeture

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Le recteur de la grande mosquée de Pantin (Seine-Saint-Denis) a déposé un recours, ce mercredi 21 octobre, pour contester la fermeture de l'établissement annoncée deux jours plus tôt par le ministre de l'Intérieur, suite à l'attentat de Conflans-Saint-Honorine.

Gérald Darmanin a annoncé, le 19 octobre 2020, la fermeture pour six mois de la Grande mosquée de Pantin en Seine-Saint-Denis
Gérald Darmanin a annoncé, le 19 octobre 2020, la fermeture pour six mois de la Grande mosquée de Pantin en Seine-Saint-Denis © Radio France - Hajera Mohammad

Le recteur de la grande mosquée de Pantin (Seine-Saint-Denis), M'Hammed Henniche, a déposé ce mercredi soir, un recours contre la fermeture du lieu de culte, annoncée le lundi 19 octobre 2020, par le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin.

Une requête déposée mercredi soir

L'avocat de l'association qui gère la mosquée, William Bourdon (qui défend également le CCIF et Baraka City, également dans le viseur du gouvernement), a confirmé à France Bleu Paris qu'une requête avait été déposée auprès du tribunal administratif de Montreuil. Ce "référé-liberté", procédure administrative d'urgence sur laquelle le tribunal doit statuer dans un délai de 48 heures, demande de "suspendre l'arrêté préfectoral" qui ordonnait la fermeture du lieu de culte à partir de ce mercredi soir, pour une durée de six mois. 

En se bornant à ordonner la fermeture pendant six mois de la seule Grande Mosquée de Pantin, sans expliquer en quoi cette mosquée est spécialement mise en cause et nécessite, elle seule, une fermeture, la préfecture de Seine-Saint-Denis fonde une atteinte grave et manifestement illégale au principe d'égalité", indique le recours, transmis par le cabinet de maître Bourdon.

"Une violation du droit de culte", selon les avocats de la mosquée

Le recours dénonce également "une violation du droit de culte et de la liberté religieuse". "Fermer la Grande Mosquée de Pantin revient donc à priver de liberté religieuse des centaines de fidèles qui ne pourront plus se rendre dans une mosquée en dépit de l’obligation positive reposant sur l’état de fourniture de lieux de cultes", peut-on lire. Le lieu de culte attire jusqu'à 1.300 fidèles, c'est l'un des plus grands lieux de prière de la Seine-Saaint-Denis.

Fermeture annoncée après l'attentat de Conflans

La décision de fermeture a été prise suite à l'attentat de Conflans-Saint-Honorine (Yvelines) contre le professeur Samuel Paty. Les autorités reprochent à M'Hammed Henniche d'avoir relayé sur le compte Facebook de la mosquée, une vidéo dans laquelle le père d'une élève mettait en cause l'enseignant qui avait montré des caricatures du prophète Mahomet en classe. Dans son arrêté, le préfet cible aussi l'un des imams qui officie dans cette mosquée et qui serait "impliqué dans la mouvance islamiste radicale d’Île-de-France". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess