Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Attentat de Conflans-Sainte-Honorine

Attentat de Conflans : près de 250 personnes ont rendu hommage à Samuel Paty à Terrasson en Dordogne

-
Par , France Bleu Périgord

Cinq jours après l'attentat qui a coûté la vie à Samuel Paty à Conflans-Sainte-Honorine, près de 250 personnes se sont rassemblées ce mercredi devant la mairie de Terrasson en Dordogne. Une dizaine d'autres rassemblements étaient organisés un peu partout en Périgord.

Entre 200 et 250 personnes se sont rassemblées ce mercredi 21 octobre devant la mairie de Terrasson en Dordogne
Entre 200 et 250 personnes se sont rassemblées ce mercredi 21 octobre devant la mairie de Terrasson en Dordogne © Radio France - Emmanuel Claverie

A Terrasson en Dordogne, entre 200 et 250 personnes se sont rassemblées ce jeudi 21 octobre devant l'hôtel de ville pour rendre hommage à Samuel Paty, cet enseignant de 47 ans décapité par un islamiste le 16 octobre dernier à Conflans-Sainte-Honorine. 

Dans un court discours, le maire divers droite de la commune, Jean Bousquet, a rappelé que ce rassemblement était "destiné à rendre hommage à un homme qui incarnait ce que nous sommes et ce que nous défendons : la liberté de conscience, l'esprit critique, la culture. Nous ne pouvons accepter le lâche assassinat de Samuel Paty, a-t-il poursuivi, un enseignant qui apprenait à nos enfants à penser par eux-mêmes et à devenir les citoyens de demain".

Un participant avec sa pancarte
Un participant avec sa pancarte © Radio France - Emmanuel Claverie

Une dizaine de rassemblements en Périgord

Parmi les participants, Saada, qui, cinq jours après, ne comprend toujours pas que l'on puisse commettre un tel acte en se revendiquant de l'Islam. "J'avais un papa qui était musulman modéré confie-t-elle. Ouvert d'esprit, il nous a appris la tolérance, le respect d'autrui, de respecter les idées même si on n'était pas d'accord. Je ne comprends pas, répète-t-elle.

De nombreux enseignants étaient également présents, à l'image de Rosine, professeur des écoles dans le primaire. Pour elle, "il était important de marquer notre désapprobation face à un tel geste, pas admissible et dramatique". Et quand on lui demande si ce drame va changer quelque chose dans sa façon de travailler, Rosine répond "qu'elle travaille en primaire et qu'on est ici pas en région parisienne et donc relativement préservé. Mais elle reconnait quand-même "qu'elle aura forcément dans la tête ce qui s'est passé".

Une dizaine d'autres rassemblements étaient organisés ce mercredi en Dordogne, à Chancelade, Razac-sur-l'Isle, Périgueux, Marsac-sur-l'Isle, Coulounieix-Chamiers notamment.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess