Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Attentat de Conflans-Sainte-Honorine

Attentat de Conflans : seize personnes en garde à vue, dont cinq collégiens

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Un collégien de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) a été de nouveau déjà placé en garde à vue ce mardi dans l'enquête sur la mort de Samuel Paty, enseignant assassiné vendredi après un cours sur la liberté d'expression. Lundi, déjà quatre collégiens avaient été placés en garde à vue.

Des dizaines de milliers de personnes se sont rassemblées place de la République à Paris, pour rendre hommage à Samuel Paty, professeur d'histoire-géographie assassiné le 16 octobre 2020.
Des dizaines de milliers de personnes se sont rassemblées place de la République à Paris, pour rendre hommage à Samuel Paty, professeur d'histoire-géographie assassiné le 16 octobre 2020. © Maxppp - Michael Bunel / Le Pictorium

Un collégien de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), déjà placé en garde à vue dimanche dans l'enquête sur l'assassinat de Samuel Paty avant d'être relâché, a été de nouveau placé en garde à vue ce mardi, a appris franceinfo de source judiciaire. 

Désormais seize personnes au total sont donc en garde à vue après l'attaque contre ce professeur d'histoire-géographie vendredi 16 octobre. Parmi elles, une personne qui "a déjà été condamnée pour des faits de terrorisme et qui déclare spontanément avoir été en lien avec l'auteur quelques temps avant les faits", et quatre collégiens indique l'AFP. Selon une source proche du dossier contactée par l'agence de presse, l'enseignant d'histoire-géographie a été "désigné" à l'assaillant, Abdoullakh A., "par un ou plusieurs" élèves, "a priori contre une rémunération". Les gardes à vue visent donc à déterminer les responsabilités éventuelles des collégiens concernés.

Par ailleurs, plusieurs membres de l'entourage du jeune homme de 18 ans d'origine tchétchène abattu vendredi par les policiers sont toujours interrogés par les enquêteurs : ses parents, son grand-père, son jeune frère et un ami. Le père de l'élève qui a appelé à la mobilisation contre l'enseignant a aussi été interpellé.

"Des dizaines d'individus" concernés par des opérations de police

Des opérations de police, concernant "des dizaines d'individus" en lien avec la mouvance islamique, sont en outre menées depuis ce lundi matin, a indiqué le ministre de l'Intérieur. Selon une source proche du dossier interrogée par l'AFP, il s'agit de personnes connues des services de renseignement pour des prêches radicaux et des messages de haine sur les réseaux sociaux. D'après franceinfo, une quarantaine de "visites domiciliaires" ont été effectuées dans 12 départements différents.

Dans l'Oise notamment, le président de l'ONG Ummah Charity, a été placé en garde à vue "à l'issue d'une perquisition dite administrative autorisée par le juge des libertés et de la détention spécialisé (Paris)", a indiqué à l'AFP le procureur de la République de Senlis, Jean-Baptiste Bladier, confirmant une information du Figaro. Le motif est "le refus de l'intéressé de communiquer la clé de déchiffrement de ses ordinateurs et téléphones portables", a précisé le procureur. Billal Righi avait annoncé samedi sur son compte Twitter avoir lancé une cagnotte de soutien au parent d'élève qui avait pris position contre Samuel Paty.

Conflans-Sainte-Honorine : qui sont les 15 personnes en garde à vue ce lundi ?
Conflans-Sainte-Honorine : qui sont les 15 personnes en garde à vue ce lundi ? © Visactu

Hommage à La Sorbonne

Selon franceinfo, un nouveau Conseil de défense consacré à cet assassinat aura lieu mercredi, avant le Conseil des ministres. La cérémonie d'hommage national dédiée l'enseignant se déroulera "dans la cour de la Sorbonne mercredi en fin d'après-midi", a également indiqué l'Elysée ce lundi.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess