Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Attentat de Conflans-Sainte-Honorine

Attentat de Conflans : sept personnes dont deux mineurs seront présentées ce mercredi à un juge antiterroriste

-
Par , France Bleu

Sept personnes, dont deux mineurs, seront présentées à un juge antiterroriste ce mercredi en vue de l'ouverture d'une information judiciaire, après l'assassinat vendredi du professeur Samuel Paty à Conflans-Sainte-Honorine. Les gardes à vue de neuf personnes, dont trois mineurs, ont été levées.

Devant le collège de Conflans-Sainte-Honorine ce lundi après-midi.
Devant le collège de Conflans-Sainte-Honorine ce lundi après-midi. © Radio France - Faustine Calmel

Cinq jours après l'assassinat du professeur Samuel Paty à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) par Abdoullakh Anzarov pour avoir montré en classe des caricatures de Mahomet, les enquêteurs sont à la recherche d'éventuelles complicités. Seize gardes à vues étaient en cours, elles se sont terminées dans la nuit de mardi à mercredi. Neuf personnes ont été relâchées et sept personnes seront déférées ce mercredi.

Deux mineurs seront présentés à un juge antiterroriste

Ces sept personnes seront présentées à un juge antiterroriste en vue de l'ouverture d'une information judiciaire et d'éventuelles mises en examen. Parmi elles, il y a deux mineurs. Ces deux élèves sont soupçonnés d'avoir désigné Samuel Paty au terroriste contre de l'argent. 

Le parent d'élève à l'origine de la mobilisation contre le professeur a également été déféré dans la nuit. Les enquêteurs s'intéressent notamment aux messages qu'il a échangés sur WhatsApp avec le meurtrier. 

Le militant islamiste Abdelhakim Sefrioui sera lui aussi présenté à un juge. Son collectif, Cheikh Yassine, est "directement impliqué dans l'attentat" selon Emmanuel Macron. En déplacement à Bobigny mardi, le président de la République a ainsi annoncé que ce mouvement sera dissous dès ce mercredi en Conseil des ministres. 

Enfin, les trois amis de l'assaillant qui s'étaient spontanément livrés au commissariat vendredi seront eux aussi présentés à un juge. Ils sont suspectés de l'avoir convoyé ou accompagné acheter l'arme qui a servi lors de l'attentat.

Les gardes à vue de neuf personnes ont été levées

Parmi les neuf personnes relâchées hier soir sans faire l'objet de poursuites à ce stade, les parents, le grand-père et le frère du meurtrier, la compagne d'Abdelhakim Séfrioui et un homme déjà condamné pour des faits de terrorisme et qui avait tété en contact avec l'assaillant.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess