Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Attentat de Karachi : la veuve d'une victime n'attend rien du procès

-
Par , France Bleu La Rochelle

La Cour de justice de la République a décidé mardi de juger Edouard Balladur et François Léotard, dix-sept ans après l'attentat de Karachi, qui avait coûté la vie à employés français de la DCN. La veuve d'une victime charentaise de cet attentat n'attend rien du procès.

L'attentat de Karachi en 2002 avait coûté la vie à 14 personnes
L'attentat de Karachi en 2002 avait coûté la vie à 14 personnes © Maxppp - Alexandre MARCHI

Ruelle-sur-Touvre, France

Edouard Balladur et François Léotard seront jugés pour l'affaire Karachi. La Cour de justice de la République a décidé hier de les faire comparaître pour "complicités d'abus de biens sociaux". Les deux hommes sont soupçonnés d'être impliqués dans un système de rétro-commissions illégales, en marge de la vente de sous-marins français au Pakistan. Ce système aurait pu servir au financement de la campagne présidentielle d'Edouard Balladur en 1995. Il pourrait aussi être la cause de l'attentat de Karachi, le 8 mai 2002.  Quatorze personnes avaient été tuées dans cet attentat, dont onze employés français de la DCN. 

"Karachi, l'enfer d'une veuve"

C'est le cas de Jean-Pierre Delavie qui travaillait à Ruelle, en Charente. Sa compagne, Cécile, l'a épousé, à titre posthume (ce qui est très rare) en 2004, à Mornac. Elle a mis des années avant de pouvoir parler de cette absence. En 2015, elle, a publié un livre, à compte d'auteur, "Karachi, l'enfer d'une veuve", un peu comme une thérapie. Mardi, elle a appris la décision de la Cour de Justice de la République. Pour elle, il n'y a rien à attendre de ce futur procès. Elle ne croit pas que la vérité jaillira des explications des accusés. Mais elle sera présente pour les entendre.

Choix de la station

France Bleu