Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Attentat de Marseille : le frère du tueur mis en examen et placé en détention provisoire

vendredi 3 novembre 2017 à 17:44 Par Thibault Maisonneuve, France Bleu Provence et France Bleu

Anis Hanachi, le frère du Tunisien qui a tué deux femmes devant la gare Saint-Charles le 1er octobre à Marseille, a été mis en examen pour "association de malfaiteurs terroristes en vue de la commission d'un crime d'atteinte aux personnes" et écroué, après avoir été remis à la France par l'Italie.

L'attaque à la gare St Charles à Marseille avait fait trois morts dont le tueur
L'attaque à la gare St Charles à Marseille avait fait trois morts dont le tueur © Maxppp -

Marseille, France

Anis Hanachi, frère du Tunisien qui a tué deux cousines de 20 ans le 1er octobre à Marseille, a été mis en examen pour "association de malfaiteurs terroristes en vue de la commission d'un crime d'atteinte aux personnes". Il a été placé en détention provisoire après avoir été remis par l'Italie à la France.

Il avait été arrêté à Ferrare, dans le nord de l'Italie, six jours après l'attaque devant la gare Saint-Charles de Marseille perpétrée par son frère Ahmed Hanachi, qui avait été immédiatement abattu par la police. Le groupe Etat islamique (EI) a revendiqué l'attaque mais, jusqu'ici, les enquêteurs français n'ont pas fait état d'élément reliant le tueur à l'organisation jihadiste.

Il est soupçonné de complicité dans l'assassinat des deux jeunes femmes à Marseille devant la gare Saint-Charles. "_Une hypothèse encore à vérifier est que c'est lui qui a endoctriné son frère Ahmed et provoqué sa radicalisatio_n", avait déclaré le chef de l'antiterrorisme italien au moment de son arrestation.