Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Attentat de Nice du 14 juillet 2016

Attentat de Nice en 2016 : huit suspects renvoyés aux assises dans un procès pour terrorisme

-
Par , France Bleu Azur, France Bleu

Huit suspects, sept hommes et une femme, sont renvoyés devant les assises au terme de l'enquête sur l'attentat du 14 juillet 2016 à Nice selon l'ordonnance de mise en accusation signée lundi par quatre juges antiterroristes.

Fleurs déposées au mémorial des victimes de l'attentat de Nice à la villa Masséna à Nice (Alpes-Maritimes) le 29 septembre 2017.
Fleurs déposées au mémorial des victimes de l'attentat de Nice à la villa Masséna à Nice (Alpes-Maritimes) le 29 septembre 2017. © Radio France - Violaine Ill

Quatre juges antiterroristes, chargés de l'enquête sur l'attentat de la promenade des Anglais de Nice qui avait fait 86 morts le 14 juillet 2016, ont signé lundi une ordonnance de mise en accusation. Ils décident du renvoi de huit suspects, sept hommes et une femme, dont trois pour "association de malfaiteurs terroriste criminelle", devant la cour d'assises spéciale.

Les trois principaux accusés sont suspectés d'avoir eu "conscience de l'existence d'un projet" d'attaque de la part de l'assaillant, un Tunisien de 21 ans abattu le soir-même par la police.

Les cinq autres accusés sont suspectés d'avoir participé à une association de malfaiteurs. La notion de complicité d'assassinat n'est donc plus retenue, conformément à ce que préconisait le parquet antiterroriste. Certains des accusés sont également poursuivis pour des infractions à la législation sur les armes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess