Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Attentat de Nice

Attentat de Nice : le jour d'après

vendredi 15 juillet 2016 à 6:21 - Mis à jour le vendredi 15 juillet 2016 à 18:42 Par Julien Baldacchino et La rédaction de France Bleu, France Bleu Azur, France Bleu La Rochelle, France Bleu Loire Océan, France Bleu Maine, France Bleu Mayenne et France Bleu

Quelques heures après l'attaque qui a fait au moins 84 morts et une cinquantaine de blessés en urgence absolue jeudi soir à Nice, Manuel Valls a annoncé trois jours de deuil national à compter de samedi. L'assaillant a été identifié : il s'agirait d'un Niçois de nationalité tunisienne.

La Promenade des Anglais reste fermée jusqu'à nouvel ordre
La Promenade des Anglais reste fermée jusqu'à nouvel ordre © AFP - Anne-Christine Poujoulat

L'état d'urgence va être prolongé pour trois mois : c'est ce qui a été annoncé dans la nuit de jeudi à vendredi par François Hollande, quelques heures seulement après l'attaque qui a fait 84 morts "dont plusieurs enfants" et 18 blessés en urgence absolue, sur la célèbre promenade des Anglais de Nice (Alpes-Maritimes).

L'essentiel à retenir

  • Vers 22h45 jeudi soir, alors que le feu d'artifice du 14 juillet venait de se terminer à Nice, un camion blanc a foncé dans la foule. Sur une distance de deux kilomètres, il a fauché toutes les personnes se trouvant sur son chemin.
  • Le bilan de l'attaque s'établissait, vendredi vers 17h, à 84 morts dont dix enfants et adolescents, 52 blessés en "urgence absolue", dont 25 en réanimation, a annoncé le procureur de la République de Paris François Molins. Parmi les victimes, un haut responsable de la police aux frontières.
  • Dans la nuit, François Hollande a réagi, annonçant la prolongation pour trois mois de l'état d'urgence, et la mobilisation de la réserve opérationnelle.
  • Vendredi matin, le Président a annoncé, par l'intermédiaire de Manuel Valls, que les journées de samedi, dimanche et lundi étaient décrétées jours de deuil national.
  • Le conducteur du camion a été formellement identifié. Il s'agit d'un Niçois de nationalité tunisienne de 31 ans, dont les papiers ont été retrouvés dans la voiture, ainsi que des armes factices.Il ne faisait plus l'objet du moindre suivi de la part des autorités judiciaires ce vendredi et était totalement inconnu des services de renseignement. Une perquisition a eu lieu à son domicile vendredi matin et son ex-femme a été mise en garde à vue, selon France Info.
  • Un numéro d'urgence a été mis en place pour les proches des victimes et ceux qui sont encore à la recherche d'amis ou de membres de leur famille.
  • De nombreux étrangers figurent parmi la liste des victimes : trois Allemandes dont deux lycéennes, deux Américains, deux Suisses, une Russe, une Arménienne, un Ukrainien, trois Tunisiens, une Marocaine auraient perdu la vie ce jeudi soir.
Le plan des lieux - Aucun(e)
Le plan des lieux - Visactu

18h27 : Un Conseil restreint de sécurité et de défense sera réuni à l'Elysée samedi à 9h

Le Conseil restreint de sécurité et de défense sera de nouveau réuni ce samedi à 9h, a appris l'AFP auprès de la présidence. Le Conseil s'était réuni ce vendredi matin auquel avaient assisté le garde des Sceaux, le ministre de la Défense, le chef d'état-major des armées, le ministre de l'Intérieur par visioconférence depuis Nice et les principaux responsables du renseignement.

18h17 - La sécurité des Jeux olympiques de Rio sera renforcée

Le Président brésilien par intérim, Michel Temer réunira en urgence ses ministres de la Justice et de la Défense ainsi que le responsable du renseignement ce vendredi à 19h (16h locales) afin de renforcer la sécurité des Jeux de Rio qui auront lieu du 5 au 21 août. "Nous sommes en train de revoir et d'amplifier nos contrôles, même si ça représente une gêne de plus pour ceux qui vont participer ou assister aux jeux olympiques, mais c'est nécessaire au nom de la sécurité de tous", a déclaré Michel Temer.

18h - Des cérémonies auront lieu à Nice ce vendredi soir

Deux cérémonies en hommage aux victimes se tiendront sur Nice ce vendredi soir. Une première cérémonie aura lieu dès 18h à l'Eglise Saint-Pierre-d'Arène, la seconde à 18h30 à la cathédrale Sainte-Réparate.

17h - Le procureur de la République de Paris, François Molins, a tenu un point presse

Le procureur de la République de Paris a confirmé la mort de 84 personnes, dont dix enfants et adolescents et fait état de 202 blessés, dont 52 en situation d'urgence absolue. Dans la cabine du camion ont été retrouvés le pistolet 7,65mm avec un chargeur, un deuxième pistolet automatique factice, deux répliques de kalachnikov, une grenade percée et un téléphone portable en cours d'exploitation. L'enquête a été ouverte pour des chefs d'assassinats et tentatives d'assassinats en bande organisée en relation avec une entreprise terroriste ; de tentatives d'assassinats sur personne dépositaire de l'autorité publique en bande organisée, en relation avec une entreprise terroriste et d'association de malfaiteurs terroristes en vue de préparer des crimes d'atteinte aux personnes, dont l'association de malfaiteurs terroristes criminels.

A LIRE AUSSI : VIDEO - Attentat de Nice : le point sur l'enquête.

16h17 - La tour Eiffel en bleu-blanc-rouge

La mairie de Paris a annoncé via communiqué que la tour Eiffel sera illuminée en bleu-blanc-rouge ce vendredi soir dès 22h30 et pendant les trois jours de deuil national, décrétés les 16, 17 et 18 juillet.

16h11 - L'ex-femme du tueur en garde à vue

Selon France Info, l'ex-femme du chauffeur du camion serait en garde à vue ce vendredi. Elle se serait présentée spontanément au commissariat niçois. Les forces de l'ordre ont perquisitionné le domicile du chauffeur et de son ancienne épouse, cherchant à établir les motivations et s'il a bénéficié, ou non, de l'aide d'un complice.

15h35 - La situation sur les blessés se précise : 58 personnes seraient en "urgence absolue"

48 personnes se trouveraient en état d'urgence absolue, dont 25 en réanimation. En tout, "188 personnes ont été prises en charge dans les établissements de santé des Alpes-Maritimes" a précisé la Direction générale de la Santé dans un communiqué. Concernant les victimes souffrant de traumatismes psychologiques, la DGS a confirmé la présence d'un dispositif de prise en charge médico-psychologique à Nice.

A LIRE AUSSI : Attentat de Nice : ce que l'on sait des victimes.

15h10 - Le Président de la République a appelé à l'"union" et à la "cohésion"

"Nous savons que nous n'en avons pas terminé" avec le terrorisme a déclaré François Hollande au Palais préfectoral de Nice. Le chef de l'Etat a fait état d'"une cinquantaine de personnes en urgence absolue, entre la vie et la mort". Le Président a souligné d'un ton grave "le courage, l'engagement" des forces de l'ordre qui "ont agi pour que le tueur soit tué et ainsi arrêter le carnage".

13h50 - François Hollande et Manuel Valls se sont rendus à l'hôpital de Nice

Le Président et son Premier ministres se sont rendus à l'hôpital Pasteur de Nice pour aller à la rencontre des blessés et du personnel médical et des membres du SAMU. L'organisation internationale Interpol a annoncé qu'elle envoyait une équipe de spécialistes, notamment des experts en identification de victimes étrangères sur place pour aider à l'enquête.

12h57 - Réunion d'urgence à Londres

La nouvelle Première ministre britannique Theresa May a convoqué une réunion d'urgence après cet attentat. Le maire de Londres Sadiq Khan a annoncé qu'il allait passer en revue les mesures de sécurité de la ville.

12h25 - François Hollande est arrivé à Nice

Le chef de l'Etat est arrivé à Nice où il doit assister à un briefing au Centre opérationnel départemental (COD) des Alpes-Maritimes, à la préfecture. Il se rendra ensuite au CHU Pasteur de Nice, et ira également à la rencontre des services de sécurité et de secours qui sont intervenus ces dernières heures, après l'attentat.

12h15 - Les concerts des Francofolies de La Rochelle sont maintenus

Les concerts des Francofolies seront maintenus aujourd'hui malgré l'attentat de Nice mais la sécurité sera renforcée. Une minute de silence sera également observée à 19 heures sur le vieux port de La Rochelle.

A LIRE AUSSI : Attentat de Nice : les concerts des Francofolies sont maintenus.

12h10 - Le profil du chauffeur se précise

Nos confrères de France Info ont eu accès à de nouvelles informations sur le profil de l'homme qui conduisait le camion meurtrier. Chauffeur-livreur titulaire du permis de conduire depuis peu, il était sous contrôle judiciaire depuis 15 jours, après avoir percuté des voitures avec sa camionnette de travail, probablement parce qu'il s'était endormi au volant.

Ses voisins le décrivent comme un homme "pas très religieux, aimant les filles et la salsa", récemment divorcé ou en instance de divorce. Il a commencé le ramadan le mois dernier, sans le terminer. Il serait également brouillé avec sa famille, et n'était pas retourné en Tunisie depuis longtemps.

A LIRE AUSSI : Attentat de Nice : l'auteur formellement identifié, son domicile perquisitionné

12h02 - L'attaque la plus meurtrière commise par un homme seul ?

Selon la chaîne d'informations américaine CNN, cette attaque est la plus meurtrière jamais commise par un homme seul. Jusqu'à présent, le triste "record" était détenu par le norvégien Anders Berivik, auteur de la fusillade qui a fait 77 morts et 151 blessés en 2011 à Oslo.

11h59 - Deux Américains parmi les victimes

Le Département d'Etat américain a confirmé que deux ressortissants américains figurent parmi les victimes de l'attentat de Nice.

11h55 - Trois Allemands parmi les victimes

Les autorités scolaires berlinoises ont annoncé que deux élèves et une professeure allemands font partie des victimes de l'attentat. Ils étaient venus fêter le baccalauréat pendant un voyage scolaire.

11h48 - La Tunisie "condamne fortement" l'attentat

Le président tunisien Béji Caïd Essebi a appelé à la "solidarité" dans la lutte contre le terrorisme. "La Tunisie condamne fortement l'attaque terroriste lâche qui a visé la ville de Nice, et exprime ses vives condoléances à la France et à son peuple", a-t-il déclaré. Il a également adressé un courrier à son homologue François Hollande. L'assaillant avait la double nationalité franco-tunisienne.

11h43 - Au moins une cinquantaine d'enfants hospitalisés, deux décès constatés

La directrice de la communication de la fondation Lanval, l'hôpital pédiatrique de Nice, a indiqué vendredi matin qu'une cinquantaine d'enfants ont été admis dans les murs de l'établissement, après l'attentat. "A 7h on a constaté deux décès d'enfants", a-t-elle prévisé, ajoutant que "d'autres sont encore entre la vie et la mort".

11h16 - Une perquisition dans l'appartement du chauffeur

Selon des voisins, une perquisition a eu lieu vendredi matin au domicile du chauffeur du camion, une fois que celui-ci a été formellement identifié. La perquisition a commencé vers 9h30 en présence de membres du Raid, lourdement armés. Des membres de la police technique et scientifique étaient toujours présents dans l'appartement vers 11 heures.

10h43 - La sécurité renforcée sur le Tour de France

Après avoir annoncé dans un premier temps que le dispositif de sécurité du Tour de France ne serait pas plus renforcé, l'organisation de la course a déclaré en milieu de matinée ce vendredi que quelque 600 membres des forces de l'ordre sont mobilisés sur l'étape contre-la-montre entre Bourg-Saint-Andéol et la Caverne-du-Pont-d'Arc.

A LIRE AUSSI : VIDÉO - Attentat de Nice : "Le Tour de France continuera, il n'est pas question qu'on nous empêche de vivre".

10h29 - Manuel Valls annonce trois jours de deuil national

A l'issue du conseil de sécurité, le Premier ministre Manuel Valls s'est exprimé devant la presse, rappelant les mesures annoncées par François Hollande. Il a également annoncé que le président de la République a décidé de déclarer trois jours de deuil national, les 16, 17 et 18 juillet, en hommage aux victimes. Les drapeaux seront en berne dès ce vendredi.

"La France doit rester unie autour de l'esprit du 14 juillet", a par ailleurs déclaré Manuel Valls, avant de partir pour Nice.

"La France ne cèdera pas à la menace. Nous avons changé d'époque, et la France devra vivre avec le terrorisme. Mais nous devons faire bloc, être solidaires" (Manuel Valls)

Les modalités de convocation de la réserve opérationnelle, annoncée par François Hollande dans la nuit, sont en cours d'établissement. Le projet de loi prolongeant l'état d'urgence sera présenté mardi en conseil des ministres, puis mercredi et jeudi au Parlement. Pour l'heure, "l'urgence, c'est l'accueil des familles et la remise des dépouilles des victimes", a déclaré le Premier ministre.

A LIRE AUSSI : Attentat de Nice : "La France doit vivre avec le terrorisme, mais nous ne céderons pas" (Valls).

10h08 - "Plusieurs opérations en cours"

Après l'identification formelle du chauffeur par les enquêteurs, "plusieurs opérations sont actuellement en cours vendredi matin, notamment à Nice", précisent des sources policières.

10h05 - Conseil national de sécurité en Belgique

A Bruxelles, comme à Paris, le gouvernement a convoqué un conseil national de sécurité après l'attentat de Nice. La Belgique célèbre sa fête nationale le 21 juillet. Pour l'heure, l'Organe belge de coordination pour l'analyse de la menace maintient son niveau à 3 sur une échelle de 4.

09h12 - Le conseil de Défense débute à l'Elysée

Comme annoncé par François Hollande lors de son allocution dans la nuit de jeudi à vendredi, un conseil de Défense restreint a commencé ce vendredi peu après 9h à l'Elysée, en présence des ministres concernés, du Premier ministre Manuel Valls, du chef d'état-major des armées, et du Président François Hollande. Il devrait notamment y être question du maintien des moyens de l'opération Sentinelle, de la mobilisation des réservistes opérationnels et d'un possible renforcement de l'intervention française en Irak et en Syrie.

08h53 - Jean-Marc Ayrault écourte son déplacement en Mongolie

Le ministre des Affaires Étrangères Jean-Marc Ayrault, qui était arrivé dans la nuit de jeudi à vendredi à Oulan-Bator, capitale de la Mongolie, a annoncé vendredi matin qu'il écourtait son voyage en raison des circonstances exceptionnelles. Il annule le reste de son déplacement, qui devait durer jusqu'à samedi.

08h40 - Les contrôles aux frontières renforcés en Italie

Rome a annoncé que les contrôles aux frontières seront renforcés sur les trois routes qui relient l'Italie à la France, ainsi qu'à la gare ferroviaire de Vintimille. "Notre appareil sécuritaire est à l'oeuvre", selon le ministre italien de l'Intérieur, Angelino Alfano.

08h25 - L'étape du Tour de France maintenue

Le contre-la-montre individuel du Tour de France, prévu ce vendredi en Ardèche, n'est pas annulé. Le dispositif de sécurité reste inchangé car il est déjà à son niveau maximal depuis le début du Tour. Pour l'étape du jour, 542 gendarmes, 12 membres du GIGN et 12 gendarmes du peloton spécialisé dans la surveillance des centrales nucléaires sont mobilisés, ainsi que 145 pompiers.

08h09 - Le camion "loué il y a quelques jours"

Selon une source policière, le camion qui a servi à commettre l'attentat "a été loué il y a quelques jours en région Provence-Alpes-Côte-d'Azur". Ce poids lourd, immobilisé sur la Promenade des Anglais après que son chauffeur a été abattu, présentait le pare-choc avant et la calandre arrachés, ainsi que le pare-brise criblé d'impacts de balles.

08h00 - Marseille annule son feu d'artifice

Il n'y aura pas de feu d'artifice à Marseille, ce vendredi soir. La municipalité a annoncé l'annulation du feu d'artifice prévu ce 15 juillet. Celui-ci n'avait pas eu lieu jeudi à cause des vents violents.

07h40 - La Promenade des Anglais restera fermée "pour une durée indéterminée"

La préfecture des Alpes-Maritimes a annoncé ce vendredi matin que la Promenade des Anglais, où a eu lieu l'attaque, va rester fermée "pour une durée indéterminée". Pour faciliter le trafic, le contournement de Nice par l'autoroute A8 est gratuit.

La préfecture ajoute que toutes les manifestations prévues ces prochains jours à Nice sont annulées, notamment le Nice Jazz Festival et le concert de la chanteuse Rihanna qui devait avoir lieu ce vendredi soir.

07h30 - Le bilan s'alourdit à 84 morts

Le ministère de l'Intérieur a annoncé ce vendredi matin que le bilan, toujours provisoire, passe à 84 morts. Quelque 18 blessés sont toujours en situation "d'urgence absolue".

07h15 - L'auteur de l'attentat est identifié

Selon une source proche de l’enquête, l'auteur de l'attaque a pu être formellement identifié. Son identité correspond bien à celle mentionnée sur les papiers retrouvés dans le camion, ceux d'un Franco-Tunisien âgé de 31 ans résidant à Nice, connu de la police mais pas des services de renseignements.

07h00 - La pièce d'identité retrouvée dans le camion est celle d'un homme connu des services de police

Les opérations sont encore en cours pour tenter d'identifier formellement le conducteur. Les enquêteurs tentent de déterminer si son identité correspond à celle mentionnée sur les papiers retrouvés dans le camion, qui mentionnent un niçois âgé de 31 ans, de nationalité franco-tunisienne.

Selon les informations de France Info, le titulaire de cette carte d'identité est connu des services de police, mais essentiellement pour des faits de droit commun. Il n'était pas fiché "S".

06h21 - Le conducteur aurait tiré au pistolet, des armes factices retrouvées dans le camion

Selon des sources proches de l'enquête, le conducteur a tiré à plusieurs reprises au pistolet. "Au moment où il a été abattu par les policiers, il avait fait feu plusieurs fois", a déclaré le président de la région Paca Christian Estrosi. Une "grenade inopérante" ainsi que "des armes factices longues" ont été retrouvées dans le camion.

05h45 - L'état d'urgence prolongé, la réserve opérationnelle mobilisée

Alors qu'il avait annoncé dans la journée de jeudi, à l'occasion de l'interview présidentielle du 14 juillet, la réduction de l'opération Sentinelle et la fin de l'état d'urgence au 26 juillet, François Hollande a dû revenir sur ses décisions en raison du caractère exceptionnel de l'attaque : "Un projet de loi sera soumis au parlement d'ici la semaine prochaine", pour prolonger de trois mois ce régime d'exception. Les moyens de l'opération Sentinelle seront quant à eux maintenus à leur maximum, mobilisant "10.000 militaires, en plus des gendarmes et des policiers".

Fait nouveau et exceptionnel : François Hollande a décidé de faire appel à la réserve opérationnelle, "c'est-à-dire tous ceux qui à un moment ont été sous les drapeaux ou dans les effectifs de la gendarmerie". Concrètement, ces anciens gendarmes et militaires viendront soulager les effectifs de police et de gendarmerie, mobilisés sans relâche depuis les attentats de Paris en novembre dernier. "Nous allons encore renforcer notre action en Irak et en Syrie", a-t-il en outre déclaré.

Conseil de sécurité et de défense vendredi matin à l'Elysée

Le chef de l'Etat, qui était à Avignon au moment de l'attaque, a rejoint Paris en urgence pour une réunion de crise. Il présidera un conseil restreint de sécurité et de défense, à 9h à l'Elysée ce vendredi. Après quoi il se rendra à Nice avec le Premier ministre Manuel Valls. Les ministres de l'Intérieur et de la Santé, Bernard Cazeneuve et Marisol Touraine, sont déjà sur place.

"Le caractère terroriste de cette attaque ne peut être nié", a déclaré François Hollande dans la nuit de jeudi à vendredi. "C'est toute la France qui est sous la menace du terrorisme islamiste, nous devons tout faire pour lutter contre ce fléau" a-t-il déclaré, tout en affirmant ignorer pour l'instant si le conducteur du camion a agi de façon isolée ou non.