Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Attentat de Nice : la réaction de Monseigneur Le Saux, évêque du Mans "bouleversé"

-
Par , France Bleu Maine

Le glas a sonné à la cathédrale du Mans à 15h après l'attentat qui a fait 3 morts à Nice dont 2 dans la basilique de la ville. Monseigneur Yves Le Saux, évêque du Mans, se dit "bouleversé" par ce nouvel attentat que condamne également le président du Conseil départemental du culte mulsulman.

Les cloches de la cathédrale du Mans ont sonné à 15h suite à l'attentat de Nice
Les cloches de la cathédrale du Mans ont sonné à 15h suite à l'attentat de Nice © Radio France - Julien JEAN

A la demande de la Conférence des évêques de France, le glas des églises a sonné ce jeudi à 15h dans tout le pays. Au Mans les cloches de la Cathédrale Saint Julien ont donc sonné quelques heures après l'attentat qui a fait 3 morts à Nice.

Cette attaque a été commise vers 9h dans la basilique Notre-Dame de l'Assomption de Nice où un homme armé d'un couteau, a tué une femme et le sacristain de la basilique, puis une seconde femme dans un bar à proximité avant d'être interpelé par la police.  Deux semaines après l'assassinat de Samuel Paty, ce nouvel attentat meurtrier a suscité une vague de tristesse et d'indignation partout en France.

"Un attentat inadmissible dans un lieu symbolique"

Parmi les réactions, celle Monseigneur  Yves Le Saux, évêque du diocèse du Mans qui se dit "bouleversé". "C'est un attentat inadmissible qui vient en plus après celui du professeur Samuel Paty et puis dans un lieu symbolique, une basilique. Donc je ne peux dire combien cela me bouleverse. Ma première pensée va aux familles des victimes mais je pense aussi aux chrétiens de Nice. C'est une perversion totale de tuer au nom de dieu. Pour moi, c'est l'incompréhension totale et cela me blesse pour les musulmans eux même. Comment se fait-il que nos sociétés engendrent ce type de comportements, cela me me pose beaucoup de questions".

Le CFCM n'a pas mesuré "l'ampleur du problème" selon son délégué en Sarthe

Abdeslam Menhoudj, président du Conseil sarthois du culte musulman, condamne cet attentat : "Cela nous horrifie. C'est un acte de barbare et on ne comprend pas. On ne comprend pas comme des gens arrivent à commettre des atrocités comme ça au nom d'une religion. Personnellement cela me fait peur". Au niveau national, le CFCM a appelé les musulmans a annulé les festivités du Mawlid, célébrant la naissance du prophète. Ce n'est pas suffisant estime Abdeslam Menhoudj. "Il faut aller plus loin. Les instances nationales doivent vraiment prendre le sujet à bras le corps pour remédier à ce problème là. Et de ce que je vois, ils n'ont pas pris l'ampleur du problème".

Emmanuel Macron à Nice

Le plan vigipirate a été relevé au niveau "urgence attentat", le niveau le plus élevé. Le nombre de militaires mobilisés pour l'opération sentinelle passe de 3 000 à 7 000 a annoncé Emmanuel Macron, qui s'est rendu à Nice pour rendre hommage aux victimes. Le parquet antiterroriste a ouvert une enquête pour "assassinat et tentative d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste" et "association de malfaiteurs terroriste criminelle".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess