Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Attentat de Nice

Attentat de Nice : les cinq suspects mis en examen et écroués

vendredi 22 juillet 2016 à 8:51 Par Julie Guesdon, France Bleu Azur et France Bleu

Les cinq personnes suspectées de complicité avec l'auteur de l'attentat de Nice ont été déférés jeudi à Paris devant un juge antiterroriste ont été mis en examen jeudi soir et placés en détention provisoire.

La promenade des Anglais à Nice où 84 personnes ont été tuées jeudi 14 juillet
La promenade des Anglais à Nice où 84 personnes ont été tuées jeudi 14 juillet © AFP - Valery HACHE

Cinq suspects, en contact avec le tueur avant l'attentat de Nice, ont été mis en examen jeudi soir par des juges antiterroristes et placés en détention provisoire, a-t-on appris auprès du parquet de Paris.

Complicité d'assassinats en lien avec une entreprise terroriste

Il s'agit de quatre hommes, âgés de 21 à 40 ans, et une femme de 42 ans. Chokri C., Mohamed Oualid G. et Ramzi A. ont notamment été mis en examen pour "complicité d'assassinats en bande organisée en relation avec une entreprise terroriste", a indiqué le parquet de Paris.

Ramzi A. a également été mis en examen pour "infractions à la législation sur les armes en relation avec une entreprise terroriste", de même qu'un couple d'Albanais, Artan H. et Enkeledja Z. Ces trois derniers suspects sont soupçonnés d'avoir participé à la fourniture du pistolet avec lequel le tueur a tiré sur des policiers avant d'être abattu.

Des "avancées notables" dans les investigations ont permis de "confirmer le caractère prémédité du passage à l'acte" du chauffeur-livreur tunisien de 31 ans, "mais également d'établir qu'il avait pu bénéficier de soutiens et de complicités dans la préparation et la commission de son acte criminel", avait relevé un peu plus tôt le procureur de Paris, François Molins, lors d'une conférence de presse.

LIRE AUSSI : Plusieurs mois de préparation et l'aide de complices selon le procureur de Paris

L'attentat, perpétré le 14 juillet sur la Promenade des Anglais par Mohamed Lahouaiej Bouhlel, a fait 84 morts et 331 blessés.

LIRE AUSSI : Portraits des victimes : les "anges de la Prom"