Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Attentat de Nice

Attentat de Nice : Philippe Pradal et Christian Estrosi entendus par la justice

-
Par , France Bleu Azur, France Bleu

L'enquête sur le dispositif de sécurité mis en place le soir de l'attentat de Nice se poursuit. Le maire de l'époque Philippe Pradal ainsi que Christian Estrosi ont été auditionnés récemment par les deux juges d'instruction en charge du dossier.

La promenade des Anglais au lendemain de l'attentat de Nice
La promenade des Anglais au lendemain de l'attentat de Nice © Maxppp -

Nice, France

L'enquête a été rouverte sur demande de l'avocat d'une famille des victimes, Me Yassine Bouzrou. Son interrogation sur le degré de responsabilités de Philippe Pradal et Christian Estrosi porte sur le niveau de compétences des policiers du centre de supervision urbain.

Avaient-ils été formés pour repérer un véhicule dangereux, étaient-ils capables d'envisager la menace ? Ces policiers municipaux étaient alors sous la responsabilité de Christian Estrosi, premier adjoint en charge de la sécurité. 

Les juges en charge de l'enquête prouvent par ces auditions qu'ils entendent bien faire la lumière sur d'éventuels dysfonctionnements et répondre aux questionnements des familles des victimes. 

Philippe Pradal et Christan Estrosi assurent dans un communiqué avoir participé à "la manifestation de la vérité" en répondant "à toutes les questions" afin "d'apporter des réponses aux interrogations légitimes des victimes et de leurs familles.