Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Attentat de Nice

Attentat de Nice : plusieurs mois de préparation et l'aide de complices selon le procureur de Paris

jeudi 21 juillet 2016 à 18:41 Par Laurine Benjebria, France Bleu Azur et France Bleu

Lors d'une conférence de presse ce jeudi, le procureur de la République de Paris, François Molins, a annoncé que l'auteur de l'attentat de Nice avait "envisagé son projet criminel plusieurs mois avant son passage à l'acte". Il aurait également pu bénéficier de complicités.

Le procureur de la République de Paris a tenu une conférence de presse ce jeudi pour informer des découvertes de l'investigation en cours
Le procureur de la République de Paris a tenu une conférence de presse ce jeudi pour informer des découvertes de l'investigation en cours © AFP - François Guillot

Les investigations ont avancé sur l'acte terroriste sur la Promenade des Anglais où 84 personnes ont perdu la vie. Le procureur de la République de Paris a confirmé le caractère prémédité de l'attentat lors d'une conférence de presse ce jeudi. François Molins a tenu à souligner que le pronostic vital est encore engagé pour quinze personnes et que "330 victimes ont été hospitalisées".

Un attentat prémédité plusieurs mois à l'avance

Les investigations en cours sur l'attentat de Nice ont permis "de confirmer plus encore le caractère prémédité du passage à l'acte mortifère de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel" a annoncé François Molins ce jeudi. Mohamed Lahouaiej-Bouhlel préparait donc son attentat depuis plusieurs mois lorsqu'il a lancé son camion sur la foule rassemblée sur la Promenade des Anglais pour assister au traditionnel feu d'artifice le 14 juillet.

Lors d'un autre point presse lundi, François Molins avait déclaré que Mohamed Lahouaiej-Bouhlel avait répété son parcours à deux reprises.

LIRE AUSSI :

L'aide de soutiens et de complices

Le soir de l'attentat, le tueur a envoyé trois SMS à deux hommes placés en détention provisoire : à 20h29, puis les deux autres à 22h27. Dans l'un de ces messages, Mohamed Lahouaiej-Bouhlel se félicite du pistolet que lui a fourni l'un des suspects et en sollicite "de nouveau, précisant ce à quoi ils étaient destinés" a précisé François Molins.

L'exploitation de ces données téléphoniques et informatiques menée dans le cadre des investigations en cours a permis d'"établir que Mohamed Lahouaiej-Bouhlel avait pu bénéficier de soutiens et de complicité dans la préparation et la commission de son acte criminel" a précisé François Molins.

"Il apparaît que Mohamed Lahouaiej Bouhlel a envisagé son projet criminel plusieurs mois avant son passage à l'acte", François Molins

Cinq personnes ont été déférées, selon le procureur de Paris. Ces quatre homme et une femme sont "toujours en cours d'interrogatoire de première comparution devant le magistrat d'instructeur antiterroriste aux fins de mises en examen". Le procureur a alors précisé que le pistolet utilisé par Mohamed Lahouaiej-Bouhlel sur trois policiers avait pu être obtenu "par l'intermédiaire de trois personnes déférées".

LIRE AUSSI :

Le parquet de Paris a par ailleurs ouvert ce jeudi une information judiciaire pour "des chefs de participation à une association de malfaiteurs terroristes en vue de la préparation d'un ou plusieurs crimes d'atteinte aux personnes", "d'assassinat et complicité d'assassinat en bande organisée, du chef de tentative et complicité de tentative d'assassinat en bande organisée et sur personne dépositaire de l'ordre public, du chef d'acquisition, détention et cession d'armes de catégorie A et B en bande organisée, du chef de port et transport d'armes de catégorie A et B".

Six magistrats instructeurs sont chargés des investigations. François Molins a souligné que ces investigations "devront s'attacher à déterminer d'éventuels liens, non établis à ce jour, des protagonistes de l'attentat, notamment avec des acteurs de l'organisation terroriste Daech". En effet, si l'attentat de Nice a été revendiqué par Daech deux jours après le drame, les liens entre le tueur et l'organisation Etat islamique n'a pas encore confirmée, comme le rappelait le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, ce lundi.

Un quatrième Conseil restreint de sécurité et de défense sera organisé à l'Elysée ce vendredi à 10h.