Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Attentat au couteau à Nice

Attentat au couteau à Nice : "Tuer au nom de Dieu, j'en ai la nausée", Mgr Dufour archevêque d'Aix-Arles

-
Par , France Bleu Provence

Au lendemain de l'attaque terroriste qui a fait trois morts dans la basilique Notre-Dame de Nice, l'émotion est vive. Sur France Bleu Provence, Monseigneur Christophe Dufour, archevêque d'Aix-Arles se dit profondément choqué qu'on puisse tuer au nom de Dieu.

L'église catholique appelle à ne pas céder à la peur.
L'église catholique appelle à ne pas céder à la peur. © Maxppp - Sebastien Botella

La ville de Nice est à nouveau endeuillée après cette nouvelle attaque terroriste, mais c'est toute la France qui est sous le choc et particulièrement l'église catholique. L'attaque au couteau a eu lieu dans la basilique Notre-Dame en plein jour. L'assaillant a tué trois personnes, deux femmes et un homme, le sacristain. La barbarie en plein jour dans un lieu religieux, Monseigneur Christophe Dufour, archevêque d'Aix-Arles, se dit profondément choqué.  

"Ça me choque profondément, j'en ai comme une nausée, on ne peut pas tuer au nom de Dieu. Ce sont des braves gens, des gens tournés vers les autres qui sont aujourd'hui les victimes, c'est incompréhensible."

Ce n'est pas la première fois que l'Église est visée par une attaque terroriste. Les fidèles n'ont pas oublié l'assassinat du père Jacques Hamel, il y a quatre ans à Saint-Etienne-du-Rouvray mais Monseigneur Christophe Dufour assure que les 

chrétiens ne vivent pas avec la crainte permanente même si il sait que la menace existe : "Les services de la préfecture nous avaient mis en garde". Devant les églises de la région, la sécurité est désormais renforcée notamment en cette période de fête de la Toussaint. 

"Nous ne vivons pas dans la peur. La peur est mauvaise conseillère. Nous devons au contraire être témoin de l'espérance. Nous devons tuer la haine."

Et c'est bien un discours d'apaisement, d'espoir que l'archevêque tient à avoir auprès des fidèles de la région : "Je dis toujours que la fête de Toussaint, c'est Pâques en automne. C'est la lumière de l'espérance qui va briller au moment où on va rentrer dans l'hiver. Je crois qu'aujourd'hui nous sommes un peu en hiver et nous devons être témoin de cette lumière."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess