Faits divers – Justice

Attentat de Paris : une empreinte de Salah Abdeslam découverte dans un appartement à Bruxelles

Par Martine Bréson, France Bleu Paris Région et France Bleu vendredi 8 janvier 2016 à 12:22

Salah Abdeslam
Salah Abdeslam

Du matériel destiné à la préparation d'explosif, des traces d'explosif, trois ceintures peut-être destinées au transport d'explosifs et une empreinte digitale de Salah Abdeslam ont été découverts dans un appartement de Bruxelles. Abdeslam, suspect dans les attentats de Paris, est toujours en fuite.

C'est une perquisition, le 10 décembre 2015, dans un appartement bruxellois de Schaerbeek qui a amené la découverte de matériel et d'une empreinte liés aux attentats de Paris. Ce matériel était destiné à la préparation d'explosifs. Il y avait aussi  des traces d'explosif et trois ceintures qui auraient pu être utilisées pour transporter des explosifs. Quant à l'empreinte, c'est celle de Salah Abdeslam, suspect dans les attentats de Paris et qui est toujours introuvable. Il est soupçonné d'avoir convoyé les kamikazes du Stade de France. Il aurait peut-être aussi renoncé à commettre un attentat dans le XVIIIème arrondissement de Paris.  

"Nous avons trouvé l'empreinte mais nous n'avons pas d'idée de quand elle a été laissée", indique un porte-parole du parquet. Les enquêteurs ne savent pas si Salah Abdeslam est allé dans cet appartement pour prendre une ceinture avant les attentats de Paris ou s'il s'y est rendu après.

Les traces d'explosif sont celle de TATP, un produit instable utilisé lors des attentats du 13 novembre 2015. La justice belge indique que l'appartement perquisitionné avait été loué sous une fausse identité. Cette fausse identité pourrait avoir été utilisée par une  personne inculpée et actuellement placée en détention provisoire.

Depuis les attentats de Paris, la justice belge a inculpé dix personnes pour terrorisme. Neuf sont toujours en détention préventive. Elles sont soupçonnées d'avoir aidé Salah Abdeslam dans sa cavale. Salah Abdeslam a été ramené à Bruxelles en voiture le lendemain des attaques qui ont fait 130 morts à Paris. On perd sa trace vers 14h00, le 14 novembre 2015, dans une rue de Schaerbeek où l'un des inculpés reconnait l'avoir déposé.

C'est une fuite dans la presse bruxelloise qui a obligé les autorités à révéler ces informations ce vendredi.

Partager sur :