Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Attentat de Saint-Étienne du Rouvray : "Soyons des messagers de paix"

mardi 26 juillet 2016 à 15:53 Par Typhaine Morin, France Bleu Loire Océan

"Notre peine est immense" a sobrement commenté le vicaire général du diocèse de Nantes quelques heures après la prise d'otage mortelle dans une église de Saint-Étienne du Rouvray, ce mardi. Un prêtre de 84 ans a été égorgé. L'organisation Etat islamique a revendiqué l'attaque.

Plusieurs croyants sont spontanément venus se recueillir à l'église Sainte-Croix à Nantes
Plusieurs croyants sont spontanément venus se recueillir à l'église Sainte-Croix à Nantes © Radio France - Marion Fersing

"Les catholiques sont atteints dans leur chair", a estimé le vicaire général du diocèse de Nantes Benoît Bertrand, quelques heures après qu'un prêtre a été égorgé par deux individus se réclamant de Daesh. Une autre personne a été grièvement blessée. Les deux assaillants ont été abattus. "Il y a des craintes qui sont légitimes, a poursuivi l'homme d'église. Et nous les entendons. Le pape Jean-Paul II a repris dès le début de son pontificat, en 1978, ces mots de l'évangile, de Jésus : 'N'ayez pas peur'. C'est vrai que notre pays, notre monde est marqué par la crainte et par la peur. Et pourtant, au nom de notre foi nous sommes invités à dépasser les craintes, à dépasser les peurs, pour servir nos frères, pour être témoins  d'un message de paix."

Cette prise d'otage mortelle intervient alors que débutent ce mardi les Journées mondiales de la jeunesse, en Pologne. Tous les jeunes qui sont à Cracovie sont aussi, même s'ils sont dans la peine, invités à être des serveurs de paix et au service des autres", a expliqué le vicaire de Nantes, qui lance aussi un appel à la paix. Il espère que tout les autorités civiles "prendront toutes les mesures nécessaires" pour que cela ne se reproduise plus.

Ça nous touche profondément. Encore plus parce que c'est notre foi

Ce mardi après-midi, plusieurs croyants sont spontanément venus pour un moment de recueillement à l'église Sainte-Croix, à Nantes, comme ces deux sœurs : "ce n'est pas grand chose, nous avons mis une bougie pour dire qu'on pense à tout ce qui se passe et que ça ne se renouvelle plus. On compatit énormément. Là, c'est vraiment effrayant. Ça nous touche profondément. Encore plus parce que c'est notre foi, ce qu'on nous a inculqué étant enfant. Ce sont des êtres qui sont quand même à part les prêtres, les bonnes sœurs. C'est intouchable. Ça prouve qu'ils cherchent à faire le mal. Complètement. Et c'est effrayant".

"Rester unis face au terrorisme"

Les politiques ont aussi exprimé leur solidarité pour la communauté chrétienne. François Hollande s'est immédiatement rendu sur place, à Saint-Étienne du Rouvray près de Rouen et a dénoncé un "ignoble attentat terroriste". Le député écologiste de Loire-Atlantique François de Rugy demande de "rester unis face au terrorisme". Un peu plus tôt, c'est le président de la région Pays de la Loire qui a adressé sa solidarité à l'égard de tous les chrétiens de France.

Selon les premiers éléments de l'enquête, l'un des deux assaillants abattu par la police, était connu des services antiterroristes, fiché S. Pour Bruno Retailleau, "ce n'est pas acceptable" et dénonce un "laxisme pénal".

Rester unis, c'est aussi le message de Johanna Rolland, la maire de Nantes, qui fait également part de son émotion.