Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice
Dossier : Attentat mortel à Strasbourg sur le marché de Noël

Attentat de Strasbourg : pour le maire Roland Ries, "cela a été les 48 heures les plus longues de ma vie"

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass, France Bleu

Un an après l'attentat de Strasbourg, des commémorations sont organisées ce mercredi 11 décembre à la cathédrale. Le maire, Roland Ries, sera aux côtés des victimes. Sur France Bleu Alsace, il s'est livré sans détour sur cet événement qui est encore dans toutes les têtes.

Le maire de Strasbourg, Roland Ries
Le maire de Strasbourg, Roland Ries © Maxppp - Jean-Marc LOOS

Strasbourg, France

Le maire de Strasbourg, Roland Ries, était l'invité de France Bleu Alsace ce mercredi 11 décembre, jour de commémorations, un an après l'attentat sur le marché de Noël qui a fait cinq morts et dix blessés. Il ne cache pas que "depuis l'ouverture du marché de Noël. Il y a des choses qui reviennent. Cela reste gravé dans les mémoires des Strasbourgeois".

"Il y avait trois moments : la sidération au départ, puis la parole est revenue progressivement et douloureusement, et je crois qu'aujourd'hui, il faut essayer d'aller au delà. Les familles des victimes souhaitent continuer à se voir après le 11 décembre. C'est le signe qu'elle trouve une forme de thérapie psychologique dans le fait de parler entre elles" explique Roland Ries qui assistera avec les victimes à la cérémonie à la cathédrale. Et il leur remettra un livre avec des témoignages venus du monde entier.

Les gens venaient vers moi pour être rassurés  et moi je ne savais pas quoi leur répondre

Roland Ries a été très marqué par l'attentat : "Le moment le plus difficile pour moi a été après l'attentat, quand Cherif Chekatt était dans la nature. Les gens venaient vers moi pour être rassurés et moi je ne savais pas quoi leur répondre. Je leur disais qu'on allait le trouver. Et il a fallu 48 heures. Je peux vous dire que cela a été les 48 heures les plus longues de ma vie".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu