Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Attentat mortel à Strasbourg sur le marché de Noël

Attentat de Strasbourg : les deux derniers individus gardés à vue ont été relâchés

vendredi 21 décembre 2018 à 10:40 Par Blandine Costentin, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu

Dans l'enquête sur l'attentat du marché de Noël à Strasbourg, les deux dernières personnes en garde à vue ont été relâchées jeudi 20 décembre. A ce stade des investigations, un suspect a été mis en examen pour avoir joué un rôle dans la fourniture de l'arme. L'assaillant Chérif Chekatt a été abattu.

Enquête sur l'attentat de Strasbourg : l'assaillant abattu par la police (photo), une personne mise en examen.
Enquête sur l'attentat de Strasbourg : l'assaillant abattu par la police (photo), une personne mise en examen. © Radio France - Olivier Vogel

Strasbourg, France

Une semaine après la fin de la traque, qui s'est conclue par la mort de Chérif Chekatt, les deux dernières personnes gardées à vue dans l'enquête sur l'attentat de Strasbourg ont été relâchées jeudi 20 décembre. Interpellés lundi, ces deux hommes sont remis en liberté, a appris franceinfo de source judiciaire, "en l'absence, à ce stade, d'éléments incriminants". Ils étaient suspectés d'être liés à la fourniture de l'arme à feu utilisée par le terroriste

Neuf personnes gardées à vue, une mise en examen

Depuis le début de l'enquête sur cette attaque, perpétrée le soir du 11 décembre, neuf personnes ont été placées en garde à vue, dont les parents et deux frères de Cherif Chekatt. Toutes ont été libérées "en l'absence d'éléments incriminants à ce stade", à l'exception d'un homme de 37 ans. Cet individu a été mis en examen lundi pour "association de malfaiteurs terroriste criminelle" et "acquisition, détention et cession d'armes de catégorie B par au moins deux personnes en relation avec une entreprise terroriste". Il a été placé en détention provisoire.    

L'attentat sur le marché de Noël de Strasbourg a fait cinq morts et une dizaine de blessés.