Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Attentat mortel à Strasbourg sur le marché de Noël

Attentat de Strasbourg : une attaque préparée de longue date par Cherif Chekatt

lundi 14 janvier 2019 à 20:15 - Mis à jour le lundi 14 janvier 2019 à 21:17 Par Céline Rousseau, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass, France Bleu Lorraine Nord et France Bleu

Selon France 3 et Le Monde, Cherif Chekatt a préparé son projet d'attentat sur Strasbourg pendant de plusieurs semaines. L'homme fiché S a notamment cherché à se procurer des armes. Il aurait également fait des confidences à un co-détenu sur ses intentions.

L'attentat de Strasbourg le 11 décembre 2018 a fait 5 morts et 11 blessés.
L'attentat de Strasbourg le 11 décembre 2018 a fait 5 morts et 11 blessés. © AFP - Frederick Florin

Strasbourg, France

Cherif Chekatt, l'auteur de l'attentat de Strasbourg le 11 décembre avait un projet terroriste préparé de longue date, selon les informations de France 3 et du journal Le Monde. Le tireur, âgé de 29 ans, fiché S et condamné à de nombreuses reprises par la justice, tentait notamment depuis plusieurs semaines de se procurer des armes. Il avait tenté de rencontrer des personnes connues dans le milieu du trafic d'armes. Il a essuyé un refus, avant de tenter de se fournir à Metz (Moselle). Pour le moment, rien n'indique où Cherif Chekatt s'est procuré le 22 long rifle saisi par les gendarmes au domicile de son père, ni le revolver de 1892 avec lequel il a commis l'attentat.

Confidences à un co-détenu

Les enquêteurs ont recueilli les confidences d'un des ex-codétenus du terroriste. Cherif Chekatt lui aurait confié en 2015 vouloir "commettre un braquage avant de partir en  Syrie ou mourir en martyr". Le terroriste a également confié à sa famille l'été dernier, sa volonté de mourir, mais ses proches ne l'avaient pas pris au sérieux.

Plusieurs autres éléments accréditent la thèse d'un projet préparé de longue date, notamment sa vidéo d'allégeance au groupe État islamique, qui a revendiqué l'attentat de Strasbourg. Cherif Chekatt a enregistré la séquence mi-novembre, un mois pile avant son passage à l'acte.

Toujours selon les informations de France 3, si l'attaque était planifiée, l'élément déclencheur de celle-ci reste l'arrestation manquée de Cherif Chekatt, le matin même de l'attentat à Strasbourg. Ce jour-là, les gendarmes tentaient de l'interpeller chez son père pour une affaire de droit commun, mais le terroriste se trouvait chez sa mère. Prévenu de la  visite des gendarmes, il avait alors quitté l'appartement avant de mettre à exécution son projet.

L'attentat de Strasbourg, perpétré le 11 décembre dernier, a fait cinq morts et dix blessés.