Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Attentat déjoué avant la présidentielle : les deux suspects ont été présentés à la justice

-
Par , France Bleu

En plein premier tour de l'élection présidentielle, les deux hommes arrêtés mardi à Marseille et suspectés d'avoir projeté un attentat "imminent" pendant la campagne électorale ont été présentés dimanche à la justice en vue de leur mise en examen par un juge antiterroriste.

Des "armes de poing" et "des armes longues" ainsi que du matériel rentrant dans la composition d'explosifs ont été retrouvés lors des perquisitions.
Des "armes de poing" et "des armes longues" ainsi que du matériel rentrant dans la composition d'explosifs ont été retrouvés lors des perquisitions. © Maxppp - Florian Launette

Les deux hommes interpellés mardi à Marseille et suspectés d'avoir projeté un attentat "imminent" en pleine campagne présidentielle, ont été présentés dimanche à la justice en vue de leur mise en examen par un juge antiterroriste. Avec l'arrestation de ces deux hommes mardi à Marseille, la menace terroriste a fait irruption dans la campagne électorale, bouleversée de surcroît jeudi par une nouvelle attaque jihadiste au cours de laquelle un policier a été tué sur les Champs-Elysées, à Paris.

Un seul des deux hommes a parlé aux enquêteurs

Le parquet de Paris a annoncé avoir ouvert dimanche une information judiciaire sur l'attentat déjoué, notamment pour association de malfaiteurs terroriste en vue de la préparation d'un ou plusieurs crimes d'atteintes aux personnes, acquisition, détention, transport d'armes et d'explosifs. Il a requis le placement en détention provisoire des deux suspects. Les deux suspects avaient vue leur garde à vue prolongée samedi de manière exceptionnelle au-delà des 96 heures. Cette mesure est possible lorsque les investigations font craindre une menace d'attentat imminent ou pour des nécessités de coopération internationale.

Important arsenal dans le logement d'un des suspects

L'un s'est muré dans le silence face aux enquêteurs, l'autre "s'est un peu plus exprimé", raconte une source proche de l'enquête. "Aussi méfiants que déterminés", ils se préparaient à agir "de manière imminente sur le territoire français", avait informé mardi le procureur de Paris, François Molins, à la tête du parquet antiterroriste.

Un important arsenal a été découvert dans l'appartement marseillais loué par l'un des suspects: un fusil-mitrailleur, deux armes de poing, des sacs de munition, trois kilos d'explosifs de type TATP, dont une partie prête à l'emploi, et une grenade artisanale.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess